Deutche Telekom met fin à l’internet illimité… bientôt le tour de la France ?

On vous en parlait il y a quelques semaines, Deutsche Telekom voulait brider la consommation de données sur l’internet fixe et mettre fin par la même occasion à l’internet illimité. 

C’est désormais officiel, l’opérateur allemand a annoncé lundi le bridage de la vitesse de connexion à 384 kbps à partir d’un certain nombre de données consommées, lesquels varieront en fonction de la vitesse de connexion. Ainsi les connexions à 16 Mbps seront bridées à partir de 75 Go consommés, 200 Go pour une vitesse de 50 Mbps, 300 Go pour une connexion à 100 Mbps et 400 Go pour 200 Mbps.

Si en France, les offres Free avaient sonné le glas de l’internet limité, à l’heure, la minute ou la seconde, Deutsche Telekom les remet au goût du jour. D’après le site Telecompaper, "en moyenne les abonnés haut débit fixe de Deutsche Telekom utilisent entre 15 et 20 Go" de données par mois.

Une situation qui avait été évoquée par la Fédération Française des Télécom en 2011 qui évoquaient que 5 à 10 % des "Net-goinfres" pourraient nécessiter une limitation en débit.

En cause, les coûts de bande passante et le volume de données consommées en constante explosion qui nécessitent des frais supplémentaires. Pour éviter la saturation des réseaux, seules 3 solutions sont envisagées : le bridage des débits, la réduction des marges de opérateurs pour encaisser les coûts d’infrastructures et faire payer les services à fort consommation de bande passante.

Pour le moment, Free cherche à associer d’autres acteurs à ses coûts de réseau. Il a donc choisi de brider certains services consommant le plus de bande passante comme Youtube, pour faire casquer Google.

Du côté de France Télécom-Orange le modèle proposé par Deutsche Telekom était également envisagé. En 2011 le porte parole de France Télécom affirmait réfléchir à des plafonds de données consommées : "Il y a certains forfaits sur lesquels on risque de mettre des seuils.S’ils ne concernent qu’1% des gens qui downloadent des films toute la journée, alors c’est envisageable. C’est inacceptable si cela impacte d’avantage de clients."

Mais à l’heure ou la fibre optique et le très haut débit pour tous est un engagement de la France jusque minimum 2020, n’est ce pas paradoxal de brider le nombre de données consommées ? Un peu comme acheter une Ferrari pour rouler dans une zone 30…

Source : Numérama