[MàJ] Le patron de Free affirme que l’opérateur couvre 50% du territoire en 4G

[MàJ] Le patron de Free affirme que l’opérateur couvre 50% du territoire en 4G
Mise à jour (14 avril 2013 à 10h30) : Interrogé par France-Mobile, Xavier Niel indique que Free Mobile ne couvre pas 50% de la population en 4G (ni du territoire comme c’est le cas dans l’interview – voir vidéo de Radio Classique à partir de la huitième minute). Simple erreur d’inattention du patron de Free ou "surprise révolutionnaire" ?
 
Nicolas Pierron : Donc vous avez déjà un réseau 4G en partie ?
Xavier Niel : Oui oui… Chacune de nos antennes fait de la 4G.
Nicolas Pierron : Quelle est la proportion du territoire couvert par le réseau propre de Free Mobile ?
Xavier Niel : Une cinquantaine de pour cent.
Nicolas Pierron : Donc la moitié du territoire en 4G chez Free Mobile.
Xavier Niel hoche de la tête et sourit.
Nicolas Pierron : C’est une info.
 
Xavier Niel a répondu aux questions de Nicolas Pierron dans l’émission « L’invité de l’économie » sur Radio Classique (émission du 12 avril). Le fondateur de Free, a évoqué différents sujets au cours de l’interview, et notamment la couverture 4G de Free Mobile. Xavier Niel explique, dans un premier temps, que les « concurrents commettent une erreur de communiquer aussi fortement sur la 4G […] la couverture en 4G des opérateurs en place est dérisoire ». Autrement dit, ne pas confondre effet d’annonce et réalité. « Il ne faut pas vendre de la fausse monnaie » insiste Xavier Niel. « Pigeon une fois ça va, pigeon deux fois, bonjour les dégâts » paraphrase t-il pour résumer son point de vue.
 
Le numéro 1 de Free affirme également que Free Mobile couvre aujourd’hui une cinquantaine de pour cent du territoire en 3G et en 4G (selon l’ARCEP, Free couvre 45% à 50% de la population contre 40% au 31 décembre 2012). En effet, toutes les antennes déployées sont compatibles avec le réseau de quatrième génération. « Chacune des antennes posées intègre la 4G sur les mêmes fréquences que celles de nos concurrents ».
 
 
Au niveau des recrutements dans le mobile, le patron de Free parle de chiffres « plutôt convenables ». Qu’en est-il vraiment ? D’après la banque Morgan Stanley, Free aurait réalisé un excellent 1er trimestre 2013 en recrutant 800 000 nouveaux abonnés, mais il ne s’agit que d’estimations. Nous devrions connaître précisément ces chiffres lors de la publication du prochain chiffre d’affaires (au plus tard le 15 mai 2013 pour le premier trimestre).
 
Pour le fondateur de Free, « la voix et les SMS valent zéro ».
 
Xavier Niel juge que « la voix et les SMS valent zéro […] Le marché sur la voix et les SMS devraient être à zéro ». Les opérateurs concurrents devraient en tirer des conclusions et aller « au bout de leur raisonnement ». Le lancement des deux forfaits Free Mobile a provoqué une amplification des offres de la concurrence en 2012. Dans ce contexte, sur le modèle de Free Mobile, SFR, Orange et Bouygues Telecom ont créé leurs offres sans mobile et sans engagement au travers de marques secondaires (Sosh pour Orange, B&You pour Bouygues Telecom ou Red et Joe Mobile pour SFR).
 
Merci à VacheGTI et GrodeLyon