Selon l’ARCEP, Free Mobile couvre maintenant 45 à 50% de la population, et recherche 4000 sites

Selon l’ARCEP, Free Mobile couvre maintenant 45 à 50% de la population, et recherche 4000 sites
 
Jean-Ludovic Silicani, le Président et l’ARCEP et Bruno Lasserre ont été interrogés aujourd’hui par la Commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale, rapporte 01Net. Les députés ont bien sur posé plusieurs questions à propos du déploiement du réseau Free Mobile et sur les conséquence pour la concurrence.
 
Le Président de l’ARCEP a annoncé que le taux de couverture du nouvel opérateur serait actuellement de 45 à 50% de la population, contre 28% au 1er janvier 2012. Jean Ludovic Silicani a également indiqué : « J’ai encore fait le point très récemment avec nos services et avec Free en nous appuyant sur des chiffres vérifiables et nous allons re-vérifier avec Free que ce chiffre de couverture est valable »
 
Et d’ajouter : « Free nous a indiqué qu’il était à la recherche de 2000 sites supplémentaires au fil de l’eau, c’est à dire au cas par cas. Par ailleurs, il est à la recherche d’un nombre équivalent de sites auprès d’acteurs institutionnels comme TDF ou d’autres acteurs de télécoms pour accéder à leurs sites existants. Au total ce sont 4000 sites sur lesquels Free a des démarches actives de recherche ». Toujours selon le Président de l’ARCEP, Free Mobile éprouverait cependant des difficultés à installer ses antennes, en particulier à cause problème pour obtenir des autorisations administratives.
 
 
Jean Ludovic Silicani a également contredit une étude rapportée par un député présent, qui indiquerait que l’arrivée de Free Mobile a été mauvaise pour le chiffre d’affaires du secteur, pour l’emploi et les investissements. Le Président de l’ARCEP a indiqué que le chiffre d’affaires des télécoms en France en 2012 a baissé de 3%, ce qui correspond exactement à la baisse des terminaisons d’appels. En dehors de cela, le chiffre d’affaires est resté stable. Et de préciser que dans certains pays, où il n’y a pas eu de nouvel opérateur, comme l’Allemagne, le chiffre d’affaires des télécoms a baissé. Quant à l’investissement, il se situe à un niveau record en 2012. Enfin concernant l’emploi direct des opérateurs, il est resté strictement stable en 2012 selon Jean Ludovic Silicani.