1800MHz : L’ARCEP auditionnera les opérateurs le 7 février prochain

1800MHz : L’ARCEP auditionnera les opérateurs le 7 février prochain

 

Free, SFR et Orange se sont fermement opposés à cette reconversion des bandes, en agitant l’épouvantail des pertes d’emploi. C’est ainsi que le PDG de SFR expliquait que l’opérateur pourrait perdre 5000 emplois. Même prétexte pour Free, sauf qu’il faut diviser ce chiffre par 2 (2500).

 

Réponse par média interposé, Didier Casas, secrétaire général de Bouygues Télécom qualifiait les chiffres avancés de « contre-vérités », et rappelait que l’opérateur avait aussi « mis un milliard d’euros sur la table ».

 

L’Autorité des télécoms a déjà lancé une consultation publique sur la réutilisation de la bande 1800 MHz en juillet dernier, en s’accordant un délai de huit mois. Passé ce délai (au plus tard, en mars 2013), l’ARCEP transmettra sa conclusion à Bouygues Télécom ainsi que, le cas échéant, les nouvelles conditions d’autorisation.

 

Il faut déployer 6 antennes 2,6GHz pour obtenir la même couverture que 2 antennes 1800MHz. On comprend mieux toute cette agitation. C’est dans ce contexte – tendu – que l’Autorité de régulation des télécoms auditionnera les opérateurs le 7 février prochain.