La voix n’est plus une valeur commerciale, place à l’ère de la data mobile.

La voix n’est plus une valeur commerciale, place à l’ère de la data mobile.

 
Nouveaux forfaits, avec ou sans engagement, low cost ou classique, les opérateurs s’adaptent peu à peu à l’électrochoc Free Mobile. Nous ne reviendrons pas une nouvelle fois sur la baisse des prix des forfaits Orange à hauteur de 20% mais sur l’offre data de ceux-ci.

 
En y regardant de plus près les opérateurs ripostent, certes mais les efforts consentis sont ils à la hauteur ? Orange souhaite proposer le juste prix de l’internet mobile. Au-delà de la qualité réseau ou encore d’un débit plus puissant par rapport à la concurrence, la stratégie nouvelle d’Orange repose sur la data. Première victoire, l’internet mobile illimité est mort bien que cela n’a jamais été réellement proposé. Deuxième victoire, la voix n’est plus une valeur commerciale, place à l’ère de la data mobile.

 
Désormais le mobile est remplacé par le smartphone qui offre bien plus que la fonction téléphone. Mais l’usage de l’internet mobile coûte cher aux opérateurs, cela nécessite un investissement conséquent dans les réseaux. Ainsi, Orange tente aujourd’hui de sortir du piège de la Data. Une donne qui n’est pas nouvelle et qui a permis à l’Etat de gonfler les enchères de la 4G. Non, Free Mobile n’est pas à l’origine de cette nouvelle donne tarifaire, l’offre de 3Go en fair use n’a pas du tout poussé l’opérateur historique à segmenter ses abonnements en fonction de la data mobile proposée.

 
Ainsi, l’offre qui proposait auparavant 2Go chez Orange est maintenant plafonnée à 1Go pour seulement une cinquantaine d’euros par mois. Et parce que la data n’a pas d’utilité pour tous de la même façon, 500 Megaoctets sont offerts avec un forfait qui ne dépasse pas la barre des 30€. Si cela est trop juste, la stratégie du juste prix propose des recharges histoire de rester connecté. Le temps de la facturation de la voix à la minute révolu annonce une facturation de la consommation data constatée.

 
Aujourd’hui, la plupart se contente de 500Mo mais demain ? Avec le cloud, l’amélioration des terminaux, la demande va exploser. Voila une bonne nouvelle ! Il n’est donc pas utile de profiter de l’illimité Free Mobile (SIM Only) qui offre 3Go en fair use à moins de 20€. Chez Orange, "on paye plus pour consommer plus" note Les Echos. « Pour garder l’esprit tranquille et bénéficier d’autant d’Internet que les clients de Free Mobile – soit 3 gigaoctets – les abonnés devront s’offrir un Origami Jet. Sur ce segment haut de gamme, tout est abondant, voix comme Internet, mais les tarifs commencent à 69,90 euros (avec 20 euros de remise par mois si l’on accepte de s’engager un an) »

 
Autre idée qui fait son chemin, celle de « payer plus pour surfer plus vite ». A 69,90€, le forfait jet proposé par Orange donne accès à 3Go et promet aussi des débits allant jusqu’à 42 mégabits par seconde (Mbps) en théorie. Même idée chez SFR et chez Bouygues à ceci près que ce dernier réserve « son autoroute data » aux professionnels. Certes Free n’est pas capable d’offrir du 42 Mbps dans son forfait low cost. Rassurons nous, les offres low cost (Sosh, BandYou et Red) de Orange, Bouygues et SFR proposent presque tous une data plafonnée à 7,2 Mbps.
 

Source : Les Echos