Déploiement de la 4G à Paris : SFR joue la carte du chantage !

Déploiement de la 4G à Paris : SFR joue la carte du chantage !

Le déploiement de la 4G se fera t-il sans Paris ? C’est en tout cas ce que laisse entendre SFR histoire de faire comprendre à la municipalité de Paris qu’elle doit changer de position.

 

Souvenons nous, rien ne va plus entre les opérateurs et la ville de Paris depuis la remise à plat de « la charte de Paris » signée en 2003 visant à limiter l’exposition aux ondes mobiles.
Autour de la table, à l’automne 2011, Jean Marie Danjou de la Fédération Française des Télécoms qui regroupe les trois opérateurs, Orange, SFR et Bouygues commentait : « Nous proposions que la nouvelle charte tienne compte des résultats du Grenelle des ondes, de l’arrivée de Free Mobile et, prochainement des nouveaux réseaux 4G. Nous ne pouvons nous affranchir ni des contraintes techniques ni du nouveau cadre national en cours d’élaboration ». Du côté de la ville de Paris, Mao Peninou, adjoint au maire, répliquait : «Les opérateurs ont fait part d’exigences inacceptables : augmentation du seuil à 10, voire 15 volts, par mètre ».

 
Et depuis, rien ne bouge, chacun campe sur ses positions. A ceci près que les événements de l’automne 2011 sont arrivés alors que Free Mobile construisait son réseau. Hasard du calendrier ou non, à l’époque l’affaire désavantageait surtout Free Mobile et moins les opérateurs historiques.

 
Faisant fi des contraintes, Free Mobile a percé le marché mobile. Du coup, Orange, Bouygues et SFR s’activent à déployer la 4G histoire de faire la différence. En attendant que tout cela s’arrange, SFR se concentre sur Marseille au détriment de la capitale.
"Pourquoi croyez-vous que nous commençons à déployer à Marseille ?", interroge Frank Cardoret, directeur général de SFR lors d’une rencontre avec la presse ce jeudi. "La réponse est simple : c’est de plus en plus compliqué. Il nous est quasiment impossible de déployer de nouvelles antennes", déplore le responsable. "Paris a fait le choix d’être à la pointe de la réduction des émissions d’ondes mobiles mais prend le risque d’être la seule capitale sans 4G" conclut-il.

 

L’arroseur n’est-il pas arrosé ! Le piège tendu à Free Mobile n’est-il pas en train de se refermer sur SFR, Orange et Bouygues ?

 
Source : Zdnet