Canal+ se rallie aux opérateurs télécoms pour que les films en SVOD soient disponibles plus rapidement

Canal+ se rallie aux opérateurs télécoms pour que les films en SVOD soient disponibles plus rapidement
 
Jusqu’à présent, les films disponibles dans les offres de vidéo à la demande par abonnement, comme FHV, ne peuvent être diffusés en deça de 36 mois après leur sortie en salle. Cette chronologie des medias ne permet pas aux offres de films en SVOD d’être très attractives pour les abonnés puisque les films disponibles ont déjà été diffusés non seulement sur les chaînes payantes mais également sur les chaînes gratuites.
 
Depuis que Canal+ a lancé sa plateforme de vidéo à la demande par abonnement nommée « Canalplay Infinity » (disponible chez Free et SFR), la chaîne cryptée semble vouloir un assouplissement de ces règles pour certains films. Selon des affirmations rapportées par les Echos, Canal+ a indiqué, lors d’une réunion sous l’égide du CNC, qu’il souhaitait que les films d’art et d’essai, non préfinancés par une chaîne de télévision, et sortis sur moins de 30 copies, puissent être diffusés sur les services de vidéo à la demande par abonnement à partir de 22 mois après leur sortie en salle. Ce qui représente 113 films (dont 23 français) en 2010, sur un total de 579 sortis en salle, indiquent Les Echos. Les films concernés pourraient donc être diffusés avant les chaines gratuites, qui doivent, elles, attendre 30 mois pour les proposer sur leur antenne.
 
Une proposition refusée pour le moment par Arte, M6 et TF1 (Il est vrai que M6 et TF1 sont reconnus pour leur forte programmation de films d’art et d’essai). Cette opposition rend donc difficile pour le moment les négociations sur l’amélioration de la chronologie des medias. Les Echos précisent cependant que les producteurs ne seraient pas opposés à cette évolution si les plateformes de SVOD préfinancent les films, comme le font les chaînes de télévision.