4G : Free a d’autres solutions pour obtenir des fréquences basses

4G : Free a d’autres solutions pour obtenir des fréquences basses
L’ARCEP a délivré hier les licences 4G obtenues lors des derniers appels d’offres. Si Free Mobile a obtenu 20 Mhz dans le bande 2,6 GHz, il a été évincé de la bande 800 MHz, dont le ticket d’entrée était très élevé. Ces fréquences ont l’avantage d’arroser plus largement dans les zones rurales et de pénétrer mieux dans les bâtiments en ville. 
 
Selon Les Echos, si les opérateurs historiques ont accepté de payer un 1,8 milliards de plus que ce qu’attendait l’Etat, c’était également pour évincer le nouvel entrant. Free a en effet de gros investissements à réaliser. Outre sa licence 3G payée 240 millions, Free doit déployer son réseau Mobile, son réseau fibre, sans compter le coût de l’accord d‘itinérance avec Orange à 1 milliard et celui de la licence 4G 2,6 GHz à 271 millions. Il ne pouvait donc s’aligner face aux offres concurrentes.
 
Tout n’est cependant pas perdu pour Free Mobile concernant ces fréquences basses. Tout d’abord SFR a de toute façon l’obligation de louer des capacités en 800 MHz au perdant, en zone rurale. Mais Free pourrait choisir d’étendre à la 4G son accord d’itinérance avec Orange. Les Echos indiquent également que l’Arcep, envisage de créer un « marché secondaire » pour la revente de fréquences. Il serait cependant étonnant que ceux-ci se délestent de ces fréquences si chèrement acquises. Mais leur situation économique peut changer.
 
Enfin l’ARCEP, toujours selon Les Echos, l’ARCEP devrait autoriser avant 2016 le recyclage de fréquences basses telles que le 900 MHz (utilisées pour la 2G et la 3G). A cette date, « Free Mobile aura sans doute eu le temps de digérer ses investissements. » indique le journal économique. Pour rappel Xavier Niel a annoncé que Free Mobile lancera la 4G d’ici 1 an (début 2013)