Aux USA, les critiques s’amplifient contre la loi anti-piratage


Les critiques des professionnels de la toile et des chercheurs en technologies s’amplifient contre la nouvelle loi américaine censée régler le problème du piratage aux Etats Unis.

 
Outre atlantique, la loi anti-piratage est certes soutenue par l’industrie du divertissement mais pour ses nombreux détracteurs, ces dispositions auront au contraire des effets secondaires nocifs entraînant un affaiblissement de la sécurité sur internet.

 
Après l’approbation fin mai par une commission du Sénat d’une loi visant à protéger les œuvres déposées sous brevet ou relevant du droit d’auteur, les reproches pleuvent de toute part. Dénommée Protect Ip Act, la législation permettra, si elle est adoptée, au ministère de la Justice de demander une ordonnance aux tribunaux afin de rendre invisible sur la toile des sites proposant des fichiers illégaux y compris ceux basés à l’étranger.

 
Au-delà du mépris du principe de souveraineté, l’ensemble des acteurs sont obligés de collaborer , les FAI bloqueront les connexions vers les sites illégaux…
Mais le ministre de la justice ne sera pas le seul à agir. Des acteurs privés pourront aussi porter plainte. Dans ce contexte Universal Music a déjà salué cette initiative.

 
En revanche, les spécialistes de l’internet estiment que cette nouvelle loi anti piratage risque d’affaiblir la sécurité sur internet. Plus les internautes contourneront l’interdiction, plus ils « s’exposeront à de nouvelles menaces de sécurité potentielles » expliquent cinq chercheurs américains.
 L’Electronic Frontier Foundation, une association défendant la liberté d’expression sur la toile qui a lancé une pétition contre le projet, craint elle que la législation «menace la liberté de parole en ligne et entrave l’innovation sur internet».

 

Source : Le Figaro