SFR lancera une offre internet par Satellite et prévoit d’augmenter ses débits


En une journée, SFR a diffusé deux communiqués de presse : l’un porte sur l’accès télévisuel par satellite pour ses clients ne pouvant bénéficier de l’offre TV par ADSL et l’autre annonce la mise en place d’une liaison nationale haut débit à 100 Gigabits et l’augmentation des débits mobiles 3G+ jusqu’à 42 Mbit/s.

 
SFR a lancé, hier, un pilote de télévision par satellite. Avec cette nouvelle proposition, SFR annonce pour février une couverture de plus de 98% des foyers français avec une offre triple-play.
Cette nouvelle offre de télévision par satellite inclut un bouquet de plus de 75 chaînes, dont toutes les chaînes de la TNT, plusieurs chaînes en haute définition ainsi qu’un large choix de chaînes thématiques. Les bouquets premium "Les Chaînes Canal+" et "Canalsat" seront proposés en option.

 
Pour la tarification de cette nouvelle formule, il faudra attendre février. A noter que la marque au carré rouge promet des prestations d’installation à domicile sans trop de précisions. Quant aux modalités de cette offre, le flou demeure.

 
L’opérateur annonce également le déploiement d’une liaison de 100 Gbit/s. Il s’agit d’une liaison longue distance reliant Paris et Bordeaux a été mise en place par SFR avec l’appui de ses deux partenaires Ciena et Cisco. Selon SFR, cette liaison permet de multiplier par 10 la bande passante du réseau entre les équipements IP.

 
Sur le mobile, SFR s’est entouré de Nokia Siemens Network pour diffuser une liaison très haut débit mobile à 42 Mbit/s. Cette expérimentation a été démontrée à Lyon. Cette augmentation du débit 3G tient du raccordement en fibre (100 Mbit/s) des antennes radio du réseau mobile. Les clients SFR situés à Paris, Lyon et Marseille peuvent déjà profiter du haut débit mobile à 21 Mbit/s grâce aux 300 sites raccordés à son réseau à fin 2010. L’opérateur annonce aussi une accélération du déploiement de la fibre dans une trentaine de villes nouvelles en 2011.
Hasard du calendrier ou non, les communiqués de presse se bousculent. L’opérateur au carré rouge aurait il été piqué à vif par son concurrent ?