Free Mobile : La problématique des antennes

Free Mobile : La problématique des antennes

S’il est de plus en plus probable que Free soit le seul candidat à la quatrième licence 3G, et donc qu’il soit le prochain opérateur 3G, les embuches ne sont pas pour autant terminées. Une des plus grandes difficultés que Free mobile devrait rencontrer, est l’installation d’antennes. Et il en faudra beaucoup, 12 000 selon Pierre Danon, le Président de Numéricable. C’est d’ailleurs une des raisons qui ont fait que le câblo-opérateur, allié à Virgin, ne participera pas à l’appel d’offre.

L’amplitude de financement peut en effet être importante, comme l’ont expliqué les 2 opérateurs. Si le cout d’installation d’une antenne avoisine les 5000 euros pour un point haut existant, cela monte à 70 000 euros s’il faut en créer un. Une simple différence de 10 000 euros sur chaque antenne fait ainsi gonfler le cout du projet de 120 millions d’euros. Numéricable et Virgin estiment que toute l’économie du projet peut être remise en cause et devenir non rentable si le cout d’installation des antennes se situait dans la fourchette haute.

Actuellement, Bouygues, Orange et SFR ne sont que simples locataires de la très grande majorité de leurs points hauts. Chaque ajout d’antenne réclame donc une renégociation avec les copropriétés. Ce sont ainsi avec des milliers d’interlocuteurs que le nouvel opérateur devrait négocier. Il n’est donc pas possible de connaitre à l’avance le cout d’installation de toutes ces antennes.

Free ne semble cependant pas inquiet par cette incertitude. L’opérateur expliquait récemment aux Echos qu’il existait une multitude d’autres acteurs prêts à louer des points hauts, de TDF à ERDF en passant par les stations d’essence.