Les associations de consommateurs n’aiment pas les factures en ligne

Chez Free ainsi que chez les autres fournisseurs d’accès à Internet, la facture électronique est la règle. Sous ses airs écolo, la facture en ligne permet surtout de réaliser de substantielles économies aux entreprises. C’est pourquoi, en dehors des FAI, de nombreuses entreprises incitent leurs clients à choisir la facture électronique.

Mais cela ne plait pas aux associations de consommateurs. Selon M. Barreiro, de l’UFC Que Choisir, "le consommateur aime encore beaucoup la facture papier car c’est quelque chose qu’il ne perd pas, qu’il a sous la main, qui arrive chez lui sous forme d’une lettre qu’il n’a plus qu’à ouvrir".

Sur internet, "il y a probablement une perte de contrôle, car quand vous recevez par mail l’annonce que votre facture est prête, il faut retrouver votre mot de passe pour aller la voir… beaucoup de gens laissent tomber", souligne Frédérique Pfrunder, de l’association CLCV.

"Le bénéfice consommateur, pour nous, il n’y en a pas, parce que seule la facture papier permet de maîtriser sa consommation", juge Jérôme Clauzure, délégué général de l’Association française des utilisateurs de télécoms (Afutt).

Si chez Free la facture reste disponible en ligne indéfiniment, ce n’est pas le cas de la plupart des entreprises interrogées par l’AFP, qui ne les mettraient à disposition que durant 6 mois à 5 ans.

De plus, "Il n’y a aucune rétrocession financière pour le client alors que pour les entreprises cela représente des économies considérables, avec la suppression des coûts d’impression et des frais d’envoi", dénonce la CLCV, qui prône des "réductions sur la facture" pour récompenser la fibre écologique du client. »

Source : letelegramme.com