Free: “Le haut débit est devenu un service de base, comme l’eau ou l’électricité”

Lors du sommet TMT (Télécoms, médias, technologie) organisé par Reuters à Paris, à New York et en Asie, les opérateurs ADSL présents ont affirmé ne pas être touchés par la crise, même si un ralentissement de la croissance se fait sentir, en raison de l’arrivée à maturité du marché. Pour Free et SFR, le haut débit est devenu un service de base, dont les abonnés ne peuvent se passer.

"La dernière chose que les gens veulent, c’est de se passer de leur connexion internet ou de leur ligne fixe", a expliqué Frank Esser, PDG de SFR

"Le triple play devient un service de base. Les gens ont besoin d’eau, d’électricité et d’internet haut débit. C’est une réalité, nous n’avons pas vu de détérioration du taux de résiliation", a souligné de son côté Thomas Reynaud, directeur financier d’Iliad, maison mère de Free.

Gervais Pellissier, directeur financier de France Télécom, a cependant anticipé un ralentissement de la croissance du marché de l’internet en France à entre 15 et 18% en 2009, contre 21-22% en 2008 et 35-36% en 2006, en raison de son arrivée à maturité.

Lire l’intégralité de la dépêche de Reuters