Maxime Lombardini: dans certains cas le téléchargement illégal n’est pas illégitime

Maxime Lombardini: dans certains cas le téléchargement illégal n’est pas illégitime

SVM rapporte sur son site les propos tenus par les différents acteurs de la rencontre organisée hier en vue de trouver un consensus sur le développement d’une offre légale et attractive de musique.

Maxime Lombardini intervenait au nom de Free et s’est montré fortement opposé à l’idée d’une nouvelle taxe sur les FAI pour financer la filière musicale « Avant, il fallait payer plusieurs millions d’euros pour diffuser sa télé ou sa radio. Aujourd’hui, les FAI distribuent gratuitement. On ne va pas payer l’encodage en plus de diffuser gratuitement ! » et d’ajouter non sans ironie « Nous avons depuis quelques mois le plaisir de financer France Télévisions. Par pitié, pas de nouvelles taxes pour financer les offres musicales ! »

Le directeur général de Free/Iliad est également revenu sur le projet de loi Hadopi : « On n’est pas contre Hadopi en tant que telle, on prend les choses à l’envers : commençons par développer une offre légale, ensuite luttons contre le piratage, là, on a pris le problème dans le mauvais sens. »
Maxime Lombardini a par ailleurs, estimé que dans certains cas le téléchargement illégal n’est pas illégitime. « Quand on a habitué le public à une série américaine et que vous lui demandez d’attendre 18 mois pour qu’il puisse visionner la saison 2, est-ce illégitime de la télécharger ? Je pense que non, même si c’est du téléchargement illégal. »