Les FAI prêts à bloquer les sites pédophiles, mais pas à n’importe quel prix

Sur demande de Nicolas Sarkozy vendredi, qui souhaite que les sites pédophiles et illégaux, qui seraient référencés sur une liste noire, soient bloqués par les FAI français, la Fédération Française des Télécom (dont Free s’est récemment retiré) a annoncé qu’elle était prête à le faire.

L’AFP a joint Yves Le Mouël, le directeur de la fédération "Il faudra adapter les solutions à chaque réseau, car chaque opérateur a un réseau spécifique (…) il faudra de l’ordre de six mois pour que le filtrage puisse être mis en place »
Concernant le coût de ce filtrage "normalement c’est à l’Etat de payer" car il s’agit d’"une demande qui relève de l’ordre public". "C’est prévu, une jurisprudence du Conseil constitutionnel le confirme", a-t-il expliqué. "S’il s’agissait de quelque chose d’anecdotique, quelques milliers ou centaines de milliers d’euros, je pense que les opérateurs le prendraient en charge. S’il s’agit de quelque chose de plus important, les opérateurs ne sont pas prêts" à le faire.

Il n’y a pour le moment aucune garantie quant à la prise en charge de ces coûts par l’Etat, mais serait-il raisonnable de faire supporter cette charge supplémentaire aux FAI, même si la cause est noble, alors qu’une taxe de 0,9% du chiffre d’affaire vient déjà de leur être imposée pour financer la fin de la publicité après 20h sur le service public ?