Fibre optique : un sous-traitant soupçonné d’être impliqué dans plusieurs actes de sabotage

Fibre optique : un sous-traitant soupçonné d’être impliqué dans plusieurs actes de sabotage

Un employé d’un sous-traitant d’Orange comparaîtra cet été devant la justice correctionnelle. Il est soupçonné d’être impliqué dans le sabotage de plusieurs armoires à fibre optique.

C’était durant l’été 2020. Fin août, 1 000 foyers de Blois, dans le département du Loir-et-Cher, se retrouvaient privés d’accès à Internet, de téléphonie ou de télévision à la suite du sabotage de 7 armoires fibre optique appartenant à Orange, qui a d’ailleurs porté plainte. Plusieurs jours avaient été nécessaires pour réparer les dégâts estimés à 40 000 euros.

Sur place, les enquêteurs avaient découvert des câbles sectionnés avec méthode et constaté l’absence d’effraction. Quant aux vidéos de surveillance, elles avaient mis en évidence un même véhicule présent lors de quatre sabotages. Le véhicule appartenait justement à un employé travaillant pour un sous-traitant de l’opérateur historique et disposant ainsi des clés pour accéder à l’intérieur des armoires. 

Convoqué quelques jours plus tard par les forces de l’ordre, l’homme de 39 ans a nié les faits. Soupçonné d’être impliqué dans les sabotages, il comparaîtra le 7 juillet prochain devant la justice correctionnelle.

Source : La Nouvelle République