Free en retard sur plusieurs points à La Réunion

Free en retard sur plusieurs points à La Réunion

Y-a-t-il un pilote chez Free Mobile à la Réunion ?

Tout était pourtant très bien parti. L’offre Free “complètement toké” à 9€99 a été lancé en grande pompe en juillet 2017, par Xavier Niel, via la société TELCO OI (Iliad/Axian), entrainant la chute des prix du marché sur l’ile de La Réunion. La concurrence a du changer ses plans et s’aligner davantage. Une arrivée tambour battant symbole aussi de généralisation des appels illimités dans la plupart des offres sans engagement.

Aujourd’hui, l’opérateur est le champion incontesté du meilleur rapport quantité/prix (hors promo et avantage quadriplay) mais il enchaine les retards. Entre plusieurs lots de fréquence 4G qui ne sont toujours pas exploitées alors que le réseau sature dans certaines zones denses, les SMS+ (les jeux TV Antenne Réunion) tel que les jeux via le numéro 7030 qui ne sont toujours pas disponibles pour les Freenautes Réunionnais ou encore la 4G aux abonnés absents concernant le roaming en France Métropolitaine, les DROM et l’Europe.

Des retards qui commencent à exaspérer plus d’un freenaute sur l’île, surtout ceux qui voyagent régulièrement vers la métropole ou encore à Mayotte, un département situé à un peu moins de 2h de La Réunion. Pour rappel, Free Mobile annonce depuis son lancement une enveloppe de 25Go en 3G dans ces destinations. Un non-sens en 2021 surtout quand l’ensemble de la concurrence propose la 4G dans ces zones depuis plusieurs années. Une incompréhension quand l’on sait que Iliad est présent via Free Mobile, et que ce dernier a lancé il y a peu la 5G aux quatre coins de l’hexagone, ou encore que ce dernier est présent à Mayotte via la société telco Oi et sa marque Only.

Free Réunion vise-t-il le strict minimum au détriment de l’expérience utilisateur ? Ou alors est-il un avion sans pilote ou plutôt un pilote trop occupé par le marché métropolitain, italien et polonais ? Telles sont les questions.

Le seul bon point où Free (TELCO OI) réduit son retard, se situe sur le déploiement de son réseau mobile à La Réunion, ce dernier a augmenté son parc d’antenne de 61 nouveaux sites en un peu moins de 4 ans, et ce malgré les difficultés avec certains riverains.