Test du Realme 8 Pro : un smartphone à 300 euros vraiment convaincant

Test du Realme 8 Pro : un smartphone à 300 euros vraiment convaincant

Univers Freebox vous propose aujourd’hui le test du Realme 8 Pro, un smartphone de milieu de gamme positionné sous la barre des 300 euros. Il a quelques atouts intéressants sur ce segment tarifaire.

 

Avant de passer au test, voici les principales caractéristiques du Realme 8 Pro qui nous a été prêté par le constructeur et que l’on trouve à 299 euros :

 


Fiche technique du Realme 8 Pro : les caractéristiques


- Processeur : octa-core jusqu’à 2,3 GHz (chipset Snapdragon 720G)

- Mémoire vive : 8 Go en LPDDR4X


- Écran : dalle Super AMOLED 6,4 pouces avec une définition 2 400 x 1 080 pixels

- Audio : son sortant uniquement de la tranche inférieure

- Stockage : 128 Go en UFS 2.1 extensible par carte MicroSD (slot dédié)


- Gestion SIM : deux logements Nano-SIM dédiés dans un tiroir de la tranche gauche

- Compatibilité 4G : support des bandes B1/B3/B5/B7/B8/B20/B28/B38/B40/B41

- Compatibilité 5G : non


- Quadruple capteur photo au dos (organisation en carré) :
108 + 8 + 2 + 2 Mégapixels (principal + ultra grand-angle 119 degrés + macro à 4 centimètres + monochrome)

- Capteur photo à l’avant : 16 Mégapixels dans un poinçon excentré


- Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche inférieure)

- Connectique de charge : USB-C (tranche inférieure)

- Support Wi-Fi : version Wi-Fi 5

- Connectivité Bluetooth : version 5.0

- NFC : oui


- Batterie : 4 500 mAh non amovible

- Recharge filaire : support de la charge 50 Watts (bloc 65 Watts inclus dans la boîte)

- Recharge sans-fil : non


- Système d’exploitation : Android 11 avec l’interface Realme UI 2.0


- Solutions de déverrouillage : reconnaissance faciale ou lecteur d’empreintes digitales sous la dalle

- Patchs de sécurité installés durant notre test : avril 2021


 

Une identité (un peu trop) revendiquée

De face, le Realme 8 Pro est un smartphone parmi d’autres. Le menton prononcé rappelle d’ailleurs qu’il ne s’agit pas d’un modèle haut de gamme.

L’arrière, lui, sort du lot, avec une identité clairement assumée puisqu’on y retrouve le logo de la marque et son slogan “Dare to leap” en gros. Realme a même été jusqu’à des inscriptions en relief. Difficile également de manquer le bloc photo aux quatre capteurs qui, pour le coup, rappelle vraiment des plaques de cuisson.

En main, le smartphone apparait fin, pas trop large, léger et doux. Sur cet aspect, c’est une vraie réussite.

Sur la table, le Realme 8 Pro sera rendu un peu bancal en raison du bloc photo large, mais excentré. Fort heureusement, la coque fournie atténue cela. Transparente, elle ne cachera pas en revanche les grosses inscriptions au dos.

Un affichage AMOLED Full HD+, mais pas de double haut-parleur stéréo

Dalle AMOLED pour des couleurs plus chaleureuses et de meilleurs contrastes, définition Full HD+, poinçon pour un capteur photo frontal discret, mais pas de taux de rafraîchissement élevé pour plus de fluidité dans la navigation ou dans les jeux. L’écran du Realme 8 Pro est intéressant, mais ne coche donc pas toutes les cases. Ce qui ne l’empêche pas d’être bon dans les faits, avec une bonne luminosité à l’intérieur comme à l’extérieur, une bonne réactivité en jeu. En passant par les paramètres, on pourra activer un mode Always-On Display pour garder quelques infos (dates, notifications et niveau de batterie) visibles avec le smartphone en veille et ajuster la température d’affichage selon les préférences.

Pas de double haut-parleur toujours bienvenu pour la vidéo ou le jeu, mais un son malgré tout puissant qui ne sature pas trop vite. Le son du Realme 8 Pro ne transporte pas, mais se révèle globalement satisfaisant. Toujours au chapitre audio, on dispose de la connectique mini-jack au niveau de la tranche inférieure, à droite du port USB-C et de la grille de haut-parleur. Toujours un plus.

Une partie photo intéressante

C’est l’un des deux arguments largement mis en avant par la marque, à savoir un capteur photo 108 Mégapixels sur un smartphone sous la barre des 300 euros. Il s’accompagne de trois modules ultra grand-angle, macro et monochrome de 8, 2 et 2 Mégapixels respectivement. En façade, dans le coin gauche, on a un module 16 Mégapixels.pour les selfies.

À l’usage, les clichés sont assez convaincants. Il y a clairement de quoi s’amuser avec le mode 108 Mégapixels (“108M” dans les options défilantes en bas). Le mode Nuit (“Nuit” dans les options défilantes en bas) donne également de très bons résultats, en récupérant de luminosité et du détail sans faire trop artificiel. Le mode Ultra-Macro (section “Plus) se révèle en revanche plus anecdotique d’autre chose. Les amateurs de selfies auront quant à eux de quoi alimenter leurs réseaux sociaux.

Ci-dessous, une photo puis sa version ultra grand-angle :

Une photo en intérieur avec un félin un peu mal luné (on l’avait dérangé pendant la sieste…) :

Des clichés avec du flou d’arrière-plan :

Des photos avec le mode 108 Mégapixels :

Des photos de nuit avec leurs versions corrigées par le mode dédié :

Un exemple de selfie :

Dual-SIM et 4G 700 MHz, mais pas 5G

Comme l’indique la plate-forme à bord, la Snapdragon 720G de Qualcomm, pas de 5G pour le Realme 8 Pro. Le constructeur a dû faire des choix et a ainsi fait l’impasse sur la 5G. Le smartphone propose de la 4G, avec d’ailleurs la B28 chère aux abonnés Free. Il est aussi dual SIM, avec deux slots dédiés, pour ne pas avoir à sacrifier l’extension mémoire.

Ci-dessous, des débits en intérieur :

Puis des débits obtenus en extérieur :

Le multimédia est une formalité

Le Realme 8 Pro n’a pas la plus grosse fiche technique du moment, mais assure une bonne réactivité dans les tâches quotidiennes et dans les jeux. Il n’a par ailleurs jamais chauffé de manière dérangeante. Bref, un bon compagnon, y compris en multimédia.

Pour les amateurs de benchmarks, l’outil Disk Speed indiquait 214 Mo/s en écriture et 503 Mo/s en lecture.

Une bonne autonomie, une charge très rapide

Avec sa batterie 4 500 mAh, le Realme 8 Pro franchit tranquillement la journée et peut même, dans le cas d’un usage modéré, s’approcher des deux jours. Un gage de tranquillité au quotidien.

Ci-dessous, un exemple d’utilisation : départ à 21h16 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 19h03 avec 13 %

-  40 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  1 heure et de 10 minutes de streaming audio avec les écouteurs Bluetooth

-  55 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  Consultation et alertes Twitter / Gmail

-  Surf sur Internet

-  10 minutes de partage 4G

-  Quelques appels courts

-  SMS/MMS

-  Photos

-  3 téléchargements, dont 1 gros

-  10 mises à jour d’application

-  Benchmark

-  Tests de débits

-  Fonctionnement continu de TousAntiCovid

-  Alway-On Display Activé

Ci-dessous, un autre d’utilisation : départ à 19h42 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 11h00 avec 26 %

-  10 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  1 heure et 15 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  1 heure et 20 minutes de streaming audio avec les écouteurs Bluetooth

-  50 minutes de streaming audio avec l’enceinte Bluetooth

-  Consultations et alertes Twitter / Gmail

-  Surf sur Internet

-  Appels courts

-  SMS/MMS

-  Photos

-  6 mises à jour d’application

-  1 mise à jour système

-  Tests de débits

-  Fonctionnement continu de TousAntiCovid

-  Alway-On Display Activé

Second argument largement mis en avant : la rapidité de charge. Notez d’ailleurs que le constructeur fournit un chargeur 65 Watts (d’où le côté massif), mais que le smartphone supporte en réalité la charge 50 Watts.

Ci-dessous, un suivi de charge :

-  21h26 : 12 %

-  21h31 : 29 %

-  21h46 : 46 %

-  21h51 : 59 %

-  21h56 : 92 %

-  22h01 : 98 %

-  22h03 : 100 %

Le système Android 11 avec l’interface Realme UI 2.0

Avec son smartphone, Realme fournit l’interface Realme UI 2.0 basée sur Android 11.

L’interface propose quelques fonctions intéressantes, dont :

-  Le mode nuit programmable

-  Le mode Alway-on Display personnalisable

-  La barre latérale de raccourcis

-  La possibilité d’afficher ou non le tiroir d’applications

-  L’écran scindé pour le multitâche

-  La fenêtre flottante et la mini-fenêtre pour garder une application à portée de doigt

-  Le mode deux-roues

-  L’espace de jeux pour gérer luminosité, notifications, appels et performances

Notre modèle de test contenait plusieurs applications préinstallées dans le cadre de partenariats commerciaux, dont Facebook, TikTok, WhatsApp et Yandex. Tout ce petit monde peut être désinstallé. Il y avait également un dossier avec des liens pointant pour le Play Store. La marque nous a précisé que les modèles commercialisés en France ne seront pas livrés avec la même chose.

Concernant enfin la partie de sécurité, une mise à jour intermédiaire nous a fait passer des patchs de février 2021 à ceux d’avril 2021, soit les derniers au moment où sont écrites ces lignes.

Les solutions de déverrouillage avancé, à savoir le lecteur d’empreintes sous la dalle et la reconnaissance faciale avec le capteur photo avant, fonctionnaient bien dans l’ensemble. On adopte toutefois plus rapidement la reconnaissance faciale, plus réactive et fonctionnant à tous les coups. Il nous est en effet arrivés d’avoir quelques ratés avec le lecteur d’empreintes malgré plusieurs réenregistrements semblant au départ fonctionner à la perfection. Autant dire qu’avec une reconnaissance faciale déverrouillant avant même d’avoir le temps d’approcher le doigt du lecteur d’empreintes, le choix est vite vu.


VERDICT

Pour un smartphone sous la barre des 300 euros, le Realme 8 Pro se révèle vraiment intéressant. Il est réactif, propose un bel écran AMOLED, permet de belles photos, se charge très rapidement et tient tranquillement la journée. On a également le mini-jack, une possibilité d’extension MicroSD et une interface Realme UI complète et à jour. Il fait en revanche l’impasse sur la 5G, qui n’est forcément pas une priorité pour tout le monde à l’heure où le déploiement commence à peine, sur le double haut-parleur stéréo, bienvenu mais pas essentiel non plus, et sur la charge sans-fil, qu’on attend surtout sur le haut de gamme. Des manques finalement pardonnables au regard des prestations offertes. Bref, un smartphone qui mérite de faire partie des options si vous avez un budget de 300 euros.