Orange, Free, Bouygues et SFR bloquent une campagne frauduleuse se faisant passer pour le gouvernement

Orange, Free, Bouygues et SFR bloquent une campagne frauduleuse se faisant passer pour le gouvernement

Une campagne de smishing a été arrêtée par les opérateurs juste avant le weekend de Pâques.

Attention aux SMS affichant “GOUVFR” en tant qu’expéditeur. L’af2m, association d’opérateurs récemment rejointe par Free annonce aujourd’hui le succès du blocage d’une campagne de hameçonnage par sms durant le weekend de Pâques.

Sans révéler la nature de ces SMS, l’af2m explique avoir contrôlé la campagne détectée le vendredi 2 avril, en milieu d’après midi, lors d’une phase de test de la part des personnes malveillantes. Orange, Bouygues, Free et SFR suspectent que cette arnaque ait été ” un test en prévision d’une campagne plus importante durant le weekend de Pâques.

Suite à la mobilisation des quatre opérateurs, le transit de ces SMS a été suspendu et “seule une petite centaine de SMS ont transité vendredi après-midi, sans lien url à cliquer, donc pas de potentielles victimes” affirment-ils.

Le 9 avril dernier, une autre tentative a été déjouée, avec cette fois-ci “IMPOTGOUV” comme nom d’expéditeur. Et d’autres cas ont également été rapportés en décembre dernier. L’af2m effectue donc une piqure de rappel à l’attention des personnes recevant ce type de “smishing”.

Les campagnes de smishing (sms frauduleux ayant pour objectif de récupérer des données personnelles ou bancaires) peuvent apparaître lors de weekends prolongés ou durant les vacances scolaires. 

Il faut rester vigilants ! Voici quelques bonnes pratiques à destination des consommateurs pour se prémunir de ce genre de fraude :

1. Ne jamais cliquer sur un lien, ou appeler un numéro indiqué, dans un SMS ne comportant pas la mention « STOP » suivie d’un numéro court à 5 chiffres commençant par 3 (ex. 3XXXX).

2. Si le message SMS comporte la mention « STOP » suivie d’un numéro court à 5 chiffres commençant par 3 (ex. 3XXXX), envoyez par SMS à ce même numéro le mot-clé CONTACT.

Cela permet d’identifier l’expéditeur du message. Ne jamais cliquer sur un lien, ou appeler un numéro indiqué, dans un SMS si l’expéditeur est inconnu.

3. En cas de suspicion de fraude, signaler le SMS suspect à la plateforme 33700 – pour cela il suffit de transférer le SMS (par SMS) au numéro court 33700.
 
Les signalements effectués par les consommateurs via le 33700 permettent aux opérateurs de lutter contre ces pratiques, en plus des contrôles internes visant à suspendre de manière préventive les campagnes frauduleuses de SMS, tel que dans le cas décrit précédemment.