Pourquoi la 5G, alors qu’il y a la 4G et la fibre ? L’ANFR apporte des éclairages

Pourquoi la 5G, alors qu’il y a la 4G et la fibre ? L’ANFR apporte des éclairages

À l’heure où l’utilité de la 5G ne tombe pas sous le sens pour tout le monde, l’Agence nationale des fréquences apporte des explications. Le duo 4G et fibre optique ne peut suffire.

Les protestations d’associations, demandes de moratoire et actes de sabotage le montrent. Lancée commercialement fin 2020, la téléphonie mobile de cinquième génération ne fait pas l’unanimité. Pour le gouvernement, les régulateurs et les opérateurs télécoms, l’heure est par conséquent à la pédagogie.

Aujourd’hui, c’est l’ANFR qui s’y colle. Il s’agit d’expliquer l’intérêt de la 5G, alors qu’il y a la 4G et la fibre optique. L’autorité administrative rappelle que la 5G doit permettre d’anticiper la saturation des réseaux 4G estimée pour 2022 ou 2023, sur fond d’accroissement des usages du numérique. Cette saturation sera évitée par les débits en hausse et la latence réduite de la 5G. “Beaucoup plus d’appareils pourront être mis en réseau et des infrastructures critiques comme les hôpitaux ou les centrales électriques pourront être connectées en toute sécurité”, explique-t-elle.

Concernant la fibre optique, le gendarme des ondes souligne que cette technologie offre certes de très bonnes performances, mais qu’elle reste davantage adaptée pour la connexion des bâtiments. “Pour les applications mobiles et la mise en réseau de capteurs, d’appareils ou de machines souvent inaccessibles par fibre optique, la 5G est la solution de référence”, indique l’ANFR.

Dans une précédente vidéo, l’ANFR expliquait les différentes fréquences de la 5G, avec leurs atouts et inconvénients