Décrié sur sa 5G, Free dénonce le côté “mauvais joueur” d’Orange, SFR et Bouygues Telecom

Décrié sur sa 5G, Free dénonce le côté “mauvais joueur” d’Orange, SFR et Bouygues Telecom

Dans un entretien accordé à La Tribune, Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad répond aux attaques de la concurrence sur la 5G de Free Mobile. 

À Paris mais aussi ailleurs, les piques fusent du côté des rivaux de Free Mobile. Après avoir critiqué la stratégie de l’opérateur de Xavier Niel au lancement de la nouvelle génération de téléphonie mobile, Orange s’est fendu d’un tacle la semaine dernière dans une campagne de pub avec dans son viseur, l’utilisation de la bande 700 MHz par le trublion. “Toutes les 5G ne se valent pas”, a même asséné l’opérateur historique. De son côté, SFR préfère parler de fausse 5G en affirmant déployer pour sa part majoritairement la fréquence coeur de la 5G, à savoir la bande 3,5 GHz. 

Largement décrié, le réseau 5G de Free Mobile n’a pourtant rien à envier à ses rivaux. S’il se targue de disposer du plus grand réseau 5G en France en matière de couverture grâce à sa stratégie de déploiement national sur la bande 700 MHz, apportant certes moins de débits, l’opérateur de Xavier Niel n’oublie pas de déployer sur la bande 3,5 GHz. Disposant du plus grand nombre de sites toutes fréquences confondues, Free Mobile se classe second sur la bande reine, loin devant SFR et Bouygues. 

Partant de ce postulat, les attaques à répétition de la concurrence peuvent aujourd’hui être perçues comme de la mauvaise foi. “Nous investissons depuis 18 mois dans le déploiement de notre réseau 5G, et il est aujourd’hui de manière incontestable le plus grand de France en nombre de sites. Cela agace probablement nos concurrents que nous ayons lancé nos offres 5G sans surcoût quand certains ont fait exactement l’inverse”, a résumé hier Thomas Reynaud, directeur général de Free dans une interview accordé à La Tribune.

L’occasion pour lui de mettre les points sur les i : “nous déployons notre réseau 5G sur toutes les bandes de fréquences, comme n’importe quel opérateur en Europe. Je constate qu’à la fois sur les fréquences 700 MHz , mais aussi sur les fréquences 3,5 GHz, nous sommes très loin devant Bouygues et SFR… Nous avons deux fois plus de sites en 3,5 GHz que SFR et 50% de plus que Bouygues”. C’est aujourd’hui incontestable pour le numéro 2 Free, “nos concurrents sont mauvais joueurs”.

L’observatoire 5G de l’Arcep le démontre, Free cravache sur la bande reine. L’opérateur a même davantage déployé de sites que ses rivaux au cours du mois de février. Au classement général sur cette fréquence, Orange reste premier avec 808 sites ouverts commercialement, Free réduit l’écart avec 562 supports actifs contre 325 pour Bouygues Telecom et 284 pour SFR. Au total, l’opérateur de Xavier Niel compte plus de 7000 sites, loin devant ses concurrents et leur choix de déployer sur la fréquence 2100 MHz en apport.