Free Mobile : la hache de guerre est enterrée entre une commune et l’opérateur

Free Mobile : la hache de guerre est enterrée entre une commune et l’opérateur

Longtemps en désaccord concernant l’implantation d’un pylône de téléphonie mobile, une commune et Free reviennent tour à tour à la table des négociations.

Tentant depuis octobre 2018 d’installer une antenne-relais à Ohnenheim, commune dans le département du Bas-Rhin, Free avait finalement trouvé oreille attentive auprès d’un couple d’artisans ayant besoin d’une couverture réseau pour son activité et prêt à lui louer un terrain privé à la sortie du village. Un bail avait été signé en septembre 2020 pour accueillir un pylône de 24 mètres.

La mairie de retour à la table des négociations

Pour reprendre la main sur le projet afin de répondre aux inquiétudes des riverains en gardant l’équipement éloigné des habitations, la mairie avait finalement décidé de revenir à la table des négociations avec Free après lui avoir barré la route. Elle lui avait ainsi proposé deux terrains communaux, parmi lesquels l’aire de traitement des effluents phytosanitaires, située entre l’étang de pêche et le moulin d’Ohnenheim. Les propriétaires du terrain privé avaient, de leur côté, fait savoir que la solution leur convenait aussi.

Free aussi

“Nous avons dû faire face à un long silence“, explique la maire Jacqueline Schunck. Cette dernière avait alors sollicité le président de la communauté de communes du Ried de Marckolsheim, mais également des députés et sénateurs, pour obtenir leur soutien. Le député Antoine Herth avait tenté de contacter Free, avant de se tourner vers Laure de La Raudière. Interpelée, lors de son audition préalable à sa prise de fonction à la tête de l’Arcep, cette dernière avait répondu que “la bonne pratique pour un opérateur, c’est de se concerter avec la mairie, ce qui n’est pas encore systématique”.

Finalement, l’opérateur de Xavier est sorti du silence. Dans un courrier envoyé fin janvier à la mairie, le telco rappelle que son projet est “conforme à la réglementation en vigueur et au code de l’urbanisme” et qu’il ne compte “pas l’abandonner à ce stade”. Free se montre toutefois plus flexible concernant le lieu d’implantation. “Sensibles au contexte d’opposition que rencontre la commune, nous allons étudier les solutions alternatives que vous proposez”, a-t-il indiqué.

L’étude des deux emplacements proposés a été lancée peu de temps après. Le mois dernier, les deux zones potentielles ont été survolées par un drone afin de s’assurer concernant la qualité du réseau. Arrivera ensuite l’étude du sol. “Le survol a révélé que le site rue du Moulin (NDRL : l’aire de traitement) correspond”, a indiqué la maire, y voyant là “une bonne nouvelle”, mais rappelant qu’“il a fallu batailler pour en arriver là”.

Source : l’Alsace (version papier)