Démarchage téléphonique abusif : UFC-Que Choisir dénonce un “gouffre” séparant les discours et les actes

Démarchage téléphonique abusif : UFC-Que Choisir dénonce un “gouffre” séparant les discours et les actes

UFC-Que Choisir dénonce un double jeu concernant le démarchage téléphonique et la fin des pratiques toxiques. Derrière les beaux discours, il s’agirait plutôt de pousser aux orties toutes les avancées.

Malgré les différentes mesures prises ces dernières années, le démarchage par téléphone continue de faire l’objet d’abus et aurait même “empiré depuis le début de la crise sanitaire”, selon l’UFC-Que Choisir. L’association de consommateurs s’inquiète d’ailleurs de l’évolution des débats visant à mettre fin à ces pratiques “toxiques”, alors même que “l’instauration de cet encadrement salutaire semblait en bonne voie”

Gouffre et pressions

Pointant du doigt l’attitude des professionnels de l’assurance, UFC-Que Choisir dénonce “un gouffre” séparant les discours et les actes. L’association note en effet que des manoeuvres sont opérées en dernière ligne droite afin d’“amoindrir une proposition de loi directement inspirée d’un accord conclu au CCSF (NDRL : Comité consultatif du secteur financier) qu’ils ont pourtant unanimement soutenu”. Le but étant, selon elle, de pousser “aux orties toutes les avancées votées au Sénat”.

“Par de grossiers arrangements juridiques, ainsi que par le sempiternel chantage à l’emploi, les lobbies de l’assurance reviennent aujourd’hui sur leurs engagements”, explique UFC-Que Choisir. L’association de consommateurs invite ainsi les parlementaires à “résister aux pressions”. Elle rappelle le triple objectif de cet encadrement : mettre fin au harcèlement téléphonique, aller vers un consentement moins équivoque des consommateurs et simplifier la résiliation des contrats souscrits dans le cadre du démarchage.

Source : UFC-Que Choisir