Fibre optique : le déploiement s’accélère dans les zones les moins denses opérées par Orange et SFR

Fibre optique : le déploiement s’accélère dans les zones les moins denses opérées par Orange et SFR

Même si tout n’est pas parfait, le chantier de la fibre optique avance à grands pas. L’Arcep note un effort des opérateurs dans les zones les moins denses, mais souligne aussi un rythme insuffisant en zones denses.

Le déploiement de la fibre optique se poursuit sur le territoire, avec plus de 5,8 millions de nouvelles prises installées en 2020, 24,2 millions de locaux éligibles au 30 décembre 2020 et 10,4 millions de Français abonnés. Une progression s’illustrant d’ailleurs principalement dans les zones moins denses.

Forte croissance en zone AMII

“La majorité de la croissance se fait toujours dans la zone dite AMII”, explique en effet l’autorité administrative. Lors du meilleur trimestre de l’année 2020, 1,1 million de prises fibre optique y ont été installées. Elle en profite pour souligner un effort “particulièrement important” de la part des opérateurs. 

Le régulateur fait parler les chiffres. “À la fin de l’année 2020, en zone AMII, environ 76 % des locaux des communes sur lesquelles Orange s’est engagé et 91 % de ceux des communes sur lesquelles SFR s’est engagé ont été rendus raccordables”, détaille-t-il concernant la zone AMII. Un effort souligné, alors que les opérateurs avaient été invités à cravacher malgré la crise sanitaire. Avec 67 % fin juin 2020, Orange s’était fait épingler par le gendarme des télécoms.

Pour rappel, Orange s’était engagé sur 2 978 communes totalisant environ 11,10 millions de locaux. Cette proposition représentait environ 30 % de la population, 7 % du territoire et 30 % du nombre de locaux en France. Pour sa part, SFR s’était engagé sur 641 communes totalisant environ 2,55 millions de locaux, soit environ 8 % de la population, 1,5 % du territoire et 7 % du nombre de locaux en France. 

En parallèle, la quasi-totalité des projets AMEL (Appel à Manifestation d’Engagement Local) “présentent des premiers locaux raccordables, pour un total de près de 100 000 locaux raccordables sur l’ensemble des projets”, indique l’Arcep.