Patrick Drahi va détenir 92% de la maison-mère de SFR

Patrick Drahi va détenir 92% de la maison-mère de SFR

Le fondateur d’Altice sera bientôt le seul maître à bord. Une opération à 3,1 milliards menant à un retrait du groupe de la Bourse à Amsterdam, 7 ans après son introduction.

Depuis le début de l’année, plus rien ne s’oppose à la prise de contrôle d’Altice Europe par Patrick Drahi. Le 7 janvier dernier, les actionnaires ont finalement donné leur accord en vue du rachat du solde du groupe et de son retrait de la Bourse d’Amsterdam. Pour obtenir ce feu vert et face à plusieurs contestations, le magnat des télécoms a revu en décembre son offre à la hausse, laquelle est passée de 4,11€ par action à 5,35€.

A l’issue de l’opération de rachat d’actions lancée le 25 novembre prochain, Patrick Drahi détiendra finalement 92,02% du capital du groupe et “95,11% des actions cotées”, annonce aujourd’hui Altice Europe. Montant de l’opération, 3,1 milliards d’euros.

« Environ 90,89% des actions qui n’étaient pas encore détenues par l’acheteur ont été remises » lors de cette opération, précise le groupe.

Détenant jusqu’à présent 77,6% du capital du groupe, Patrick Drahi prévoit grâce à cette prise de contrôle de “gérer la dette du groupe dans un contexte de plus grande sérénité“, a expliqué en novembre dernier un analyste financier relayé par l’AFP. Celle-ci avoisinait les 29 milliards d’euros en septembre 2020.

“La transaction proposée annoncée se traduira par un nouveau chapitre passionnant pour Altice. Suite à sa réorganisation en 2018, Altice Europe a exécuté avec succès sa stratégie de redressement opérationnel et financier. Sur la même période, il a réalisé des progrès remarquables dans la simplification et le renforcement de sa structure. La structure de propriété proposée permettra une concentration accrue sur l’exécution de notre stratégie à long terme, et souligne ma confiance et ma conviction en Altice”, a pour sa part déclaré Patrick Drahi il y a 4 mois lors de l’annonce d’un accord conventionnel entre la maison-mère de SFR et Next Private BV, une société détenue par le fondateur d’Altice.

 

Source : Le Figaro