Free Mobile : les riverains ne veulent pas d’une “réplique de la Tour Eiffel” dans leur commune

Free Mobile : les riverains ne veulent pas d’une “réplique de la Tour Eiffel” dans leur commune

“La Dame de Fer à Paris, mais pas sous ma fenêtre”, tel est le message de riverains ne s’opposant pas à l’implantation d’un pylône de téléphonie mobile, mais demandant sa délocalisation. Le maire veut tenter quelque chose pour calmer la grogne.

Mesurant 33 mètres de haut et servant à la 4G de Free Mobile, un pylône installé sur la zone artisanale Beauregard, à Vouillé, commune de la Vienne, ne fait visiblement pas l’unanimité. “Nouvelle attraction sur Vouillé, la réplique de la Tour Eiffel, top pour tirer le 14 juillet ! Que vois-je depuis 14h45 à travers ma fenêtre de cuisine ? Une belle antenne-relais Free, d’une majestueuse hauteur de 33,10 mètres. Tout ça à moins de 150 mètres de mon habitation, sans que je sois bien sûr au courant ! Merci la Mairie de Vouillé”, dénonce l’un des riverains. C’est donc l’aspect esthétique, la proximité avec les habitations et le manque d’informations qui mettent en colère une partie des habitants.

Mais ça n’est pas tout. Suite à une nouvelle estimation de son bien immobilier, l’habitante la plus proche du pylône, dont le jardin se trouve à moins de 60 mètres et la maison à moins de 150 mètres, dénonce une perte de 20 000 euros. “C’est une maison qu’on a construite nous-même. On y a mis tout notre cœur et tout notre argent. De voir qu’elle est dévaluée à cause d’une antenne mise sans concertation, je trouve ça moche”, déplore-t-elle. Une voisine estime quant à elle pas assez poussée l’étude des solutions en amont. “Dans d’autres communes, des antennes sont installées près de bois. Des solutions existent, elles n’ont pas été considérées”, plaide-t-elle.

Quant au propriétaire du terrain, il reconnait le caractère peu esthétique du pylône, mais préfère être pragmatique : “pour avoir du réseau téléphonique aujourd’hui, il faut aussi accepter la présence de ces antennes”.


L’antenne de la discorde (crédit photo Nicolas Dinet)

Le déplacement du pylône

De son côté, le maire Éric Martin estime avoir tout fait dans les règles. “L’antenne est sur un terrain privé et Free a rempli le dossier dans les règles de l’art”, explique-t-il. Répondant à “l’absence de panneau d’affichage sur le site” souligné côté riverains, l’élu rétorque que “la déclaration a été affichée au niveau de la mairie”. Le maire affiche néanmoins un regret, celui que Free n’ait pas pris l’initiative de prévenir les riverains, et souhaite ainsi répondre à la grogne en organisant une réunion avec l’opérateur “pour voir ce qu’il est possible de faire”. L’idéal, selon lui, serait un déplacement du pylône. “Si Free acceptait de changer de place ce pylône, ce serait bien pour tout le monde. Je veux absolument qu’une rencontre puisse se faire”, estime-t-il.

Source : France 3