Sécurité des réseaux 5G : face aux inquiétudes exprimées, l’UE annonce un audit

Sécurité des réseaux 5G : face aux inquiétudes exprimées, l’UE annonce un audit

De par les changements industriels et sociétaux qu’elle annonce, la 5G suscite des interrogations et inquiétudes, y compris en termes de sécurité. L’Union européenne s’empare du sujet, afin d’arriver à une approche commune. Un audit a été annoncé. Les conclusions arriveront dans un an.

La 5G est synonyme d’une hausse des débits comme l’a été la 4G avant elle, mais pas seulement. Elle promet en effet de pousser le développement d’usages comme la voiture autonome, la ville intelligente, la télémédecine ou encore l’industrie connectée, annonçant ainsi une véritable transformation de la société, amenée à être toujours plus connectée. Voilà pourquoi la sécurité de cette nouvelle technologie n’est pas prise à la légère. Cela a d’ailleurs valu quelques soucis à Huawei. Sur fond de suspicions de proximité avec le gouvernement chinois et de risques d’espionnage, le groupe de Shenzhen s’est retrouvé pointé du doigt par l’administration US, et plus ou moins écarté du déploiement des réseaux dans de nombreux pays. Certains l’ont purement banni, tandis que d’autres comme la France ont limité sa participation.

Un audit sur la sécurité des réseaux 5G, une approche concertée

Dans ce contexte, la Cour des comptes européenne a annoncé ce mardi le lancement d’un audit sur la sécurité des réseaux 5G. Celui-ci “fait suite au récent document d’analyse de la Cour sur la réponse de l’UE à la stratégie d’investissement étatique de la Chine, qui souligne que la sécurité des réseaux 5G est source d’inquiétude”, indique-t-elle.

Il s’agit ainsi de s’assurer que “l’UE et ses États membres mettent en place des réseaux 5G sûrs, en temps utile et de manière concertée”. Selon l’Union européenne “la 5G requiert une approche concertée”, car “son infrastructure et les menaces susceptibles de peser sur sa sécurité ont un caractère transfrontalier”. Et d’ajouter que “toute vulnérabilité importante ou tout incident de cybersécurité majeur concernant les réseaux dans un État membre auraient des répercussions sur l’Union dans son ensemble”. Au même titre qu’un retard de déploiement, des problèmes en matière de sécurité pourraient selon elle avoir “des répercussions considérables sur la compétitivité de l’UE et sur son indépendance stratégique”.

L’audit s’intéressera à plusieurs volets, dont la sécurité des équipements et la cybersécurité. “Les auditeurs se pencheront sur les actions entreprises depuis 2016 et examineront les données collectées dans un échantillon de quatre États membres (Allemagne, Espagne, Pologne et Finlande)“, indique le communiqué. La publication du rapport final interviendra dans un an. “Il ne traitera pas des effets potentiels de la 5G sur la santé humaine ou animale ou sur l’environnement”, est-il d’ailleurs précisé. À noter enfin qu’un webinaire sur le thème “Cap sur la 5G : sécuriser l’avenir numérique de l’Europe ?” est prévu le 7 janvier 2021.

L’action et la responsabilité reviennent aux autorités nationales et opérateurs nationaux

La Cour des comptes européenne rappelle toutefois qu’elle est là pour soutenir et coordonner les actions, mais qu’il incombe aux autorités nationales d’élaborer et de mettre en oeuvre les plans relatifs à la 5G et à la sécurité. Tout comme les opérateurs “sont responsables du déploiement de réseaux 5G sûrs faisant appel aux équipements mis sur le marché par les fabricants”.