Malfaçons dans la fibre : la filière lance un guide visant “à garantir une installation de qualité ” du premier coup chez les foyers français

Malfaçons dans la fibre  : la filière lance un guide visant “à garantir une installation de qualité ” du premier coup chez les foyers français

La filière fibre optique a bien entendu l’appel du gouvernement et du régulateur. Elle présente une bible pour un réseau de qualité qui durera dans le temps.

Déployer et raccorder les abonnés à rythme soutenu pour faire de la France un pays connecté et un champion de la fibre optique, oui, mais la qualité doit aussi être au rendez-vous. L’Arcep, par la voix de son président Sébastien Soriano, et le gouvernement, par la voix du Secrétaire d’État au Numérique Cédric O, ont récemment tapé du poing sur la table. Pointant du doigt le travail réalisé par certains sous-traitants, le premier avait dénoncé un “travail de cochons” et le second un énorme gâchis au regard du travail accompli.

L’appel est visiblement arrivé jusqu’aux oreilles des industriels du secteur. Objectif Fibre, la plate-forme de travail visant à identifier et lever les freins opérationnels au déploiement massif de la fibre, au sein de laquelle on retrouve notamment la Fédération Française des Telecom ou Infranum, a annoncé le lancement d’un guide opérationnel s’adressant aux professionnels du secteur. Celui-ci sera disponible dans des versions papier et PDF, mais existera aussi dans une version numérique interactive attendue début 2021.

“Une installation de qualité et pérenne”

Présenté lors de l’événement annuel d’Objectif Fibre, organisé le 8 décembre en présence de près de 350 participants issus de la filière, du gendarme des télécoms et de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires, ce guide préfacé par Sébastien Soriano “vise à garantir une installation de qualité et pérenne de la fibre optique chez les clients sur l’ensemble du territoire”. 

Cette sorte de bible du technicien fibre optique distille “de bonnes pratiques et des conseils pour une montée en compétence de la filière”. Prenant comme exemples “des solutions concrètes répondant aux divers cas de figure rencontrés sur le terrain par les techniciens et permettant d’éviter les complications et surcoûts qui peuvent impacter les relations entre les acteurs impliqués”, le document de 144 pages insiste sur la nécessité de “bien faire dès la première fois”. Le volet formation n’a pas été oublié, afin d’accompagner la montée en compétentes des techniciens.