Orange envisage le lancement d’une OPA sur sa filiale en Belgique

Orange envisage le lancement d’une OPA sur sa filiale en Belgique

Rien n’est acté, insiste Orange. Pourtant, l’idée est bien là. L’opérateur évoque la possibilité d’utiliser une partie des fonds fraîchement récupérés à l’issue d’un contentieux fiscal pour soutenir son développement en Belgique. Cela passerait par une OPA.

Orange en a fait part lorsqu’il a détaillé le devenir des 2,2 milliards d’euros récemment récupérés auprès de l’administration fiscale. Le groupe a d’ailleurs apporté plus de détails concernant une OPA qu’il pourrait lancer prochainement sur Orange Belgium.

Afin de soutenir son développement à l’international, Orange réfléchit en effet au lancement d’une offre publique d’acquisition volontaire conditionnelle sur l’ensemble des actions qu’il ne détient pas encore. Cela représente quelque 47 % du capital, pour un montant estimé à 620 millions d’euros.

À terme, l’idée serait de sortir la filiale belge de la Bourse afin de lui offrir une plus grande flexibilité financière et stratégique. En d’autres termes, être seul maître à bord du navire. “Un retrait de la cote d’Orange Belgium peut être envisagé si les seuils applicables sont atteints”, précise d’ailleurs l’opérateur, ajoutant que “les ambitions stratégiques de l’entité peuvent être réalisées sans recourir aux marchés de capitaux”.

Une prime de 35,6 %

“L’offre serait une offre en espèces, sans condition de seuil, faite au prix de 22 euros par action. Ce prix représente une prime de 35,6 % par rapport au cours de clôture d’Orange Belgium au 2 décembre 2020 et de 49,3 % par rapport au cours de bourse d’Orange Belgium moyen pondéré par les volumes sur les six derniers mois”, indique le groupe en rappelant l’aspect conditionnel. Et de préciser : “si le groupe Orange possède, à l’issue de l’offre, au moins 95 % des titres avec droit de vote et a acquis, par acceptation de l’offre, des titres représentant au moins 90 % du capital assorti de droits de vote faisant l’objet de l’offre, l’offre serait suivie d’une offre de reprise simplifiée soumise aux mêmes conditions”.

Orange indique avoir informé le Président du conseil d’administration d’Orange Belgium de ses intentions et que l’offre va faire l’objet d’une évaluation par le conseil d’Orange Belgium. Dans le cas où l’offre serait lancée formellement, un dossier devra alors être déposé auprès de la FSMA, le régulateur des marchés financiers en Belgique.