Free Mobile prend un nouveau virage dans les Antilles et en Guyane pour lancer ses offres et augmenter la couverture et le débit

Free Mobile prend un nouveau virage dans les Antilles et en Guyane pour lancer ses offres et augmenter la couverture et le débit

L’opérateur de Xavier Niel a enregistré durant le mois d’octobre une variation surprenante du nombre de sites en Outre Mer. En effet, toutes ses autorisations ont été retirées.

Free Mobile n’utilisera pas ses antennes initialement prévues dans les Antilles. Dans son nouvel observatoire mensuel du déploiement des réseaux mobiles pour la métropole et pour l’Outre Mer, l’ANFR en atteste. Si les sites de TELCO OI, filiale de l’opérateur présente à Mayotte et à la Réunion continuent de se déployer, du côté de l’opérateur Free Mobile en lui-même, l’ensemble de ses 189 autorisations ont été annulées au cours du mois d’octobre.

Contactée par Univers Freebox, l’ANFR nous affirme que ” Ce n’est pas un bug et c’est bien une réalité. Les accords concernés correspondent à des demandes formulées par Free Mobile entre février et novembre 2018. Les stations ayant obtenu un accord n’ont, à ce jour, pas fait l’objet de mises en service. “.

Nous avons demandé plus d’explications à ce sujet, ce à quoi l’agence a répondu ” selon les explications de l’opérateur, Digicel et Free Caraïbe ont signé, le 3 février 2020, un contrat en vue de la mutualisation de leurs réseaux mobiles en Guadeloupe, Martinique, Guyane, à Saint-Barthélémy et à Saint-Martin. Ce contrat notifié à l’Arcep est en cours d’examen par l’Autorité. L’objectif poursuivi par les deux opérateurs au travers de ce partenariat est notamment d’ investir conjointement pour accroître significativement le nombre de sites mobiles afin d’ augmenter la couverture et les débits. Au vu de ce nouveau partenariat, les configurations qui ont obtenu un accord ne sont plus pertinentes au regard des perspectives de mise en œuvre du contrat de mutualisation.”

Ainsi, les sites mobiles sur lesquels Free déploiera son réseau dans les Caraïbes seront bien gérés par une co-entreprise fondée avec Digiciel. L’annonce du partenariat remonte à juin 2020, Iliad déclarait alors que cette société “détiendra le réseau de téléphonie mobile, à savoir les infrastructures et les équipements actifs, pour le compte des deux groupes dans la zone Caraïbes et en Guyane française” . Aucune date n’a cependant été annoncée pour le lancement de l’opérateur de Xavier Niel sur ces territoires, mais le projet semble être sur les rails. Une consultation publique a d’ailleurs été lancée concernant l’attribution de nouvelles fréquences aux Antilles et en Guyane.

L’ambition pour le duo d’opérateurs est de disposer de l’un des plus importants réseaux télécoms des Antilles, avec un accord gagnant-gagnant puisque Digicel dispose déjà d’un bon nombre d’antennes actives (4ème en terme de nombre de sites au 1er novembre 2020), mais se trouve dans une mauvaise passe financièrement. Affaire à suivre.