L’Arcep lance une consultation pour l’attribution de fréquences aux Antilles et en Guyane, où Free doit lancer ses offres

L’Arcep lance une consultation pour l’attribution de fréquences aux Antilles et en Guyane, où Free doit lancer ses offres

Free prévoit de se lancer en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon. Le gendarme des télécoms lance une consultation publique en vue de l’attribution des bandes de fréquences, notamment sur la bande 700 chère à l’opérateur.

Le vendredi 2 octobre 2020, l’Arcep a lancé une consultation publique. Pour le régulateur, qui attend les contributions des acteurs avant le 18 décembre 2020, il s’agit de préparer les modalités et conditions d’attribution des bandes de fréquences 700 MHz et 3,4-3,8 GHz en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin et à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Free dans les starting-blocks

Pour rappel, Iliad prépare justement le lancement de ses offres mobiles dans ces territoires.

Dans cette optique, il a officialisé, en juin 2020, la création d’une co-entreprise avec l’opérateur Digicel. “Cette société détiendra le réseau de téléphonie mobile, à savoir les infrastructures et les équipements actifs, pour le compte des deux groupes dans la zone Caraïbes et en Guyane française”, avait alors expliqué la maison-mère de Free et Free Mobile. Iliad comptait en effet utiliser les infrastructures de Digicel en plus de son parc d’antennes qu’il déployait de plusieurs mois, afin d’être rapidement dans les clous vis-à-vis du régulateur.

L’Arcep avait indiqué, dans la foulée, examiner le contrat de mutualisation entre Free et Digicel.