5G : Emmanuel Macron veut “une vraie solution européenne sécurisée” mais assure ne pas exclure Huawei

5G  : Emmanuel Macron veut “une vraie solution européenne sécurisée” mais assure ne pas exclure Huawei

Pour le déploiement de la 5G, le chef de l’Etat souhaite une solution européenne sécurisée avec Nokia et Ericsson. Mais il ne ferme pas la porte à Huawei dans les zones sans risque.

A l’heure où Bouygues et SFR se préparent à une vie sans Huawei, le premier ayant notamment été sommé par l’Etat de retirer 3000 antennes Huawei d’ici 2028 en zone très dense, le Président de la République persiste et signe. Il ne s’agit pas d’interdire des équipementiers comme Huawei sur la 5G, à l’instar des Etats-Unis et du Royaume-Uni. Malgré tout, la volonté de l’Etat est de privilégier une politique de souveraineté européenne pour le déploiement de la cinquième génération de téléphonie mobile, actuellement au centre des débats et de plusieurs contestations.

“Aucune entreprise, quelle que soit sa nationalité, n’est visée mais la volonté est affirmée, alors que nous avons deux fournisseurs européens – Ericsson et Nokia – d’avoir une vraie solution industrielle européenne, pleinement sécurisée, sous nos législations parce qu’il en va de la sécurité de nos communications et de la sécurité de nos réseaux 5G”, a déclaré vendredi Emmanuel Macron devant l’Association de la presse présidentielle (APP). Et d’ajouter qu’il est normal “que sur les parties les plus critiques et les plus stratégiques, nous voulions avoir une solution européenne sécurisée”, a-t-il précisé. Ainsi en dehors des zones très denses et à risque, l’Etat français n’a ainsi pas de contre-indication dans l’usage des équipements Huawei pour la 5G. En tout cas pour le moment.

Source : Reuters