Quand les internautes dérapent…

Quand les internautes dérapent…

<>

"Quel est ce débat dans lequel certains internautes tellement courageux qu’ils sont anonymes appellent à boycotter les artistes qui ont osé manifester une position favorable au texte ? Je discutais récemment avec l’un de ces artistes qui n’est le suppôt d’aucun pouvoir, d’aucun lobby. Il me faisait simplement remarquer qu’il était juste pour tous les artistes et donc pas pour lui en particulier de passer ce type de messages. Pourquoi ? parce-qu’il en va du respect du travail des artistes quels qu’ils soient, quelque soit leur notoriété et l’état de leur compte en banque, et du respect du travail de tous ceux et celles qui dans les labels et ailleurs travaillent aux côtés des artistes. Rien ne semble devoir le faire fléchir convaincu que la création mérite un tel combat."

"Que certains considèrent que la mobilisation d’artistes est celle d’un club de milliardaires est donc insupportable"

"Où est le débat, où est la juste discussion ? Où est la démocratie ? Nulle part. Ceci est vrai aussi pour beaucoup des premiers commentaires publiés sur notre blog. Autant nous sommes disposés à accueillir des contributions argumentées et respectueuses de ce que nous représentons et d’un débat démocratique autant nous écarterons systématiquement les messages de pure attaque à la limite de l’injure et de la grossièreté".

A l’origine de ce billet classé dans la catégorie "Humeur" du blog de la SNEP, les réactions d’internautes, suite à un appel de 52 artistes – Ne pillez pas nos oeuvres – dans le JDD pour soutenir le projet de loi "Création et Internet" ou "Hadopi". Selon le SNEP, cet appel aurait déclenché un torrent de "messages inacceptables".

Le SNEP représente auprès des pouvoirs publics, de la presse et du public les 48 producteurs, éditeurs, distributeurs et presseurs de phonogrammes qui lui sont affiliés.