Le déconfinement accroît l’appétit des Français pour le très haut débit affirment Free et Bouygues Telecom

Le déconfinement accroît l’appétit des Français pour le très haut débit affirment Free et Bouygues Telecom

Alors que le pays redémarre progressivement dans tous les secteurs depuis le 11 mai, les opérateurs télécoms font face à une forte demande des Français qui veulent avoir accès à une technologie plus performante.

Beaucoup de français ont découvert le télétravail pendant la crise sanitaire et tous ceux qui sont contraints d’y rester malgré la fin du confinement s’intéressent de près à l’accès à un meilleur débit, via la fibre optique. Il s’agit ici d’un réel “enjeu” du déconfinement estime Thomas Reynaud, Directeur général de la maison-mère de Free.

La demande massive pour un meilleur accès internet après une pause de deux mois

Si les réseaux télécoms ont résisté à l’augmentation de la consommation de données pendant le confinement (+40% de trafic fixe et +20% de data utilisée sur le mobile chez Free), de nombreux français veulent désormais s’assurer de posséder une bonne technologie pour pouvoir télétravailler sereinement par exemple. Thomas Reynaud explique ainsi dans les pages des Echos que Free reçoit “de très nombreux appels de clients ADSL qui demandent une migration vers la fibre.“. Bouygues Telecom, qui a quant à lui rouvert presque toutes ses boutiques, affirme que ses clients y ” reviennent massivement pour passer à la fibre, acheter des box 4G et renouveler leur mobile“.

L’intérêt pour le très haut débit ou du moins, pour une meilleure connexion semble donc plus important après la période de confinement qui a plus ou moins empêché cette migration. Le déploiement FttH s’est retrouvé au point mort pendant un mois avant de reprendre lentement mi-avril. Les Français confinés avaient également d’autres priorités que de changer d’opérateurs, comme l’expliquait Thomas Reynaud lors de la présentation des résultats trimestriels d’Iliad mardi dernier.

Maintenant que la situation s’est un peu décantée, les volontés de migration reprennent de plus belle et cet enjeu pourrait être décisif pour les opérateurs. Orange, Free, SFR et Bouygues devront répondre à cette demande accrue par la crise actuelle, malgré des blocages techniques importants, notamment dans le cas du déploiement de la fibre.