Free : “les Français n’ont pas souhaité changer d’opérateur pendant le confinement”

Free : “les Français n’ont pas souhaité changer d’opérateur pendant le confinement”

Inarrêtable au premier trimestre, Free se voit toutefois couper commercialement dans son élan par la pandémie. Depuis mi-mars, les recrutements d’abonnés sont au ralenti, mais le faible taux de résiliation compense pour le moment.

Pas moins de 215 000 nouveaux abonnés sur la fibre, 13 000 sur le mobile et une montée en gamme soutenue avec 62% d’abonnés 4G, c’est une évidence Free confirme encore un peu plus son redressement lors des trois premiers mois de l’année, à coups de performances solides. L’opérateur de Xavier Niel a par conséquent été peu impacté durant cet exercice par la crise sanitaire, le confinement ayant débuté mi-mars dans l’hexagone. Néanmoins, “sur les 2 semaines concernées par les mesures de confinement sur ce 1er trimestre, les recrutements de nouveaux abonnés ont été ralentis”, a fait savoir le groupe, hier lors de la publication de ses résultats.

Faible activité commerciale mais taux de résiliation très bas

Boutiques fermées, confinement de la population, la tendance baissière s’est même largement intensifiée le mois dernier d’après le directeur général de la maison-mère de Free : “l’activité commerciale a été extrêmement faible en avril“. Moins de souscriptions aux offres mobile et fixe mais “des taux de résiliation historiquement bas”, tempère Thomas Reynaud. La raison est selon lui on ne peut plus logique, “les Français n’ont pas souhaité changer d’opérateur pendant le confinement”, leurs priorités étaient ailleurs. La baisse du churn a donc permis de neutraliser en partie ce ralentissement.

L’heure est donc à la relance des activités commerciales chez Free, s’en est même l’un de ses trois grands objectifs à court terme. Pas moins de 10 boutiques ont réouvert leurs portes le 11 mai, afin de tester les mesures sanitaires mises en place. Partant du constat que l’attente est forte sur les offres 4G et fibre, l’opérateur a dégainé une nouvelle offre promotionnelle hier sur Veepee. Attendue de pied ferme depuis de nombreux mois, la nouvelle Freebox bon marché de l’opérateur ne sera hélas pas tout de suite un catalyseur de croissance pour Free, son lancement a été une nouvelle fois repoussé de plusieurs mois en raison de la pandémie. Quoiqu’il en soit, Free se dit prêt à séduire de nouveaux clients et gagner des parts de marché.

 

Source : Les Echos