En permettant le télétravail, les réseaux ont contenu la baisse de productivité durant le confinement

En permettant le télétravail, les réseaux ont contenu la baisse de productivité durant le confinement

Le confinement de la population sur fond de crise sanitaire a entraîné le recours massif au télétravail. Ce mode de travail a été permis grâce au bon fonctionnement des réseaux martelé par les opérateurs. Il a ainsi limité la baisse de productivité.

Voilà en tout cas ce que révèle une étude du cabinet de conseil Valoir concernant le travail à distance durant le confinement de la population. Selon les réponses données, la baisse de productivité était estimée à 1 % en moyenne. Elle se révélait plus grande dans le cas d’un travailleur entouré par des enfants (2 %). Celle-ci se révélait aussi plus forte pour un travailleur isolé, sans enfant ou autre adulte (3 %).

Les personnes questionnées ont révélé les principales sources de distractions que sont notamment les réseaux sociaux (32 %) où elles passent en moyenne 2,3 heures par jour, les enfants (24 %) et les autres adultes (18 %). Il y a également les animaux de compagnie et la nourriture à disposition. Concernant les plages horaires de travail, les personnes interrogées ont indiqué n’avoir pas changé leurs habitudes. La journée moyenne s’établit d’ailleurs à 9,75 heures, débutant en moyenne à 8h15 et terminant en moyenne à 18h00.

D’après les réponses données, même si pour certains il a fallu un temps d’adaptation, les salariés semblent avoir plutôt bien vécu ce télétravail imposé par la situation exceptionnelle. Moins de 5 % ont mal noté leur entreprise concernant la mise en place de ce mode de travail et plus de 40 % aimeraient du télétravail à plein temps à l’avenir. Un chiffre indique d’ailleurs que les entreprises vont devoir s’emparer davantage du dossier. 3 % d’une journée de travail concernaient en effet des questions liées aux technologies mises en oeuvre pour ce mode de travail.

Source : ZDNet