Bouygues Télécom repousse le lancement de l’eSIM sur smartphone à cause du COVID-19

Bouygues Télécom repousse le lancement de l’eSIM sur smartphone à cause du COVID-19

L’opérateur prévoyait de lancer l’eSIM sur smartphones durant le printemps. Coronavirus oblige, le service est pour l’instant suspendu.

Il était le troisième opérateur après Orange et SFR à vouloir proposer l’eSIM adaptée pour iPhone et autres smartphones compatibles. Bouygues Télécom doit mettre en pause le projet à cause de la crise actuelle.

Un objectif pour le printemps repoussé dû à la crise

En janvier 2020, l’opérateur a annoncé l’arrivée du service eSIM pour “printemps 2020“, sans pour autant donner plus d’information ni de date précise. D’après nos confrères d’iGeneration, qui ont interrogé l’opérateur, Bouygues Télécom était pourtant prêt à lancer son service, marchant dans les pas d’Orange et SFR avant lui.

Tout est prêt, mais en pause, suite à la situation exceptionnelle que traverse notre pays” explique-t-il à nos confrères. Il est vrai qu’avec cette épidémie mondiale, l’heure n’est probablement pas propice au lancement d’une nouvelle offre. Encore un peu de patience pour les abonnés de l’opérateur.

Orange a été le premier opérateur français à proposer cette technologie sur smartphone et commençait timidement à les proposer à ses nouveaux abonnés en février. SFR fut le second, proposant en début d’année l’eSIM à ses abonnés souhaitant changer leur carte SIM. Si les trois opérateurs se mettent à proposer cette technologie, que va décider Free ? Et bien, de son côté, Free a indiqué l’année dernière ne pas être fan. Selon lui, cette technologie ne convient pas forcément aux forfaits Free tels qu’ils sont proposés aujourd’hui. La stratégie de l’opérateur ne va pas dans ce sens là. En effet, Free compte simplifier ses offres sur le mobile prochainement. L’opérateur ne semble donc pas prêt à franchir le pas. 

Mais c’est quoi l’eSIM ?

La technologie eSIM désigne une carte SIM directement intégrée au smartphone, à la tablette tactile ou à la montre connectée. Fini la carte SIM à glisser dans un petit tiroir ou à insérer dans un slot après avoir ouvert l’appareil. Celle-ci devient alors « virtuelle », avec de l’électronique directement intégrée au chipset mobile. Au moment d’utiliser son smartphone, il ne reste qu’à aller dans les paramètres du système d’exploitation pour indiquer l’opérateur et la formule d’abonnement choisis, afin d’ouvrir une nouvelle ligne.