Free n’est pas fan de l’eSIM et s’en explique

Free n’est pas fan de l’eSIM et s’en explique

 

A l’heure où Apple tend à démocratiser l’e-SIM, ses derniers iPhone étant compatibles ainsi que l’Apple Watch, les opérateurs français collaborent de plus en plus avec la firme de Cupertino en vue de son adoption. Sauf, Free, réticent à cette idée.

Vers une disparition progressive des cartes SIM classiques ? En retard, Orange, SFR et Bouygues travaillent "activement" avec Apple pour proposer cette fonctionnalité en 2019 sur les derniers et prochains flagships de la marque. Néanmoins, l’opérateur historique est aujourd’hui le seul à supporter dans l’hexagone l’eSIM présente dans l’Apple Watch cellulaire. De son côté, Free s’est montré bien silencieux jusqu’à présent. Questionné sur le sujet lors de la convention Free, Xavier Niel est sorti de son mutisme : " on est pas fan de l’eSIM" a t-il déclaré de but en blanc. Selon lui, cette technologie ne convient pas forcément aux forfaits Free tels qu’ils sont proposés aujourd’hui. La stratégie de l’opérateur ne va pas dans ce sens là. En effet, Free compte simplifier ses offres sur le mobile prochainement. L’opérateur ne semble donc pas prêt à franchir le pas. 

Mais c’est quoi l’eSIM ?

La technologie eSIM désigne une carte SIM directement intégrée au smartphone, à la tablette tactile ou à la montre connectée. Fini la carte SIM à glisser dans un petit tiroir ou à insérer dans un slot après avoir ouvert l’appareil. Celle-ci devient alors « virtuelle », avec de l’électronique directement intégrée au chipset mobile. Au moment d’utiliser son smartphone, il ne reste qu’à aller dans les paramètres du système d’exploitation pour indiquer l’opérateur et la formule d’abonnement choisis, afin d’ouvrir une nouvelle ligne.