Free : après avoir complexifié ses offres, Xavier Niel annonce une prochaine simplification sur le mobile et le fixe

Free : après avoir complexifié ses offres, Xavier Niel annonce une prochaine simplification sur le mobile et le fixe

Lors du Capital Markets Day d’Iliad le 7 mai dernier, Xavier Niel n’a pas eu la langue dans sa poche. L’occasion pour lui de détailler la stratégie de Free sur le mobile, de parler des ventes privées, de nettoyage de bases d’abonnés et d’une simplification prochaines des offres.

Au détour d’une question d’un analyste d’Oddo sur les migrations et l’impact des ventes privées sur les recrutements de Free, Xavier Niel a révélé un indice sur la prochaine révolution mobile annoncée par l’opérateur en décembre dernier mais aussi sur le fixe où l’on dénombre pas moins de 6 offres aujourd’hui : « On a complexifié notre gamme de produits, et on va la resimplifier dans les mois qui viennent sur le fixe et le mobile. »

Lors de cette conférence dédiée aux actionnaires et investisseurs, il a été également question de la stratégie de Free. Il y environ un an, l’opérateur a enclenché un repositionnement en profondeur de sa stratégie commerciale pour gagner en agilité et efficacité. Sur le mobile, "ce qu’il se passe c’est qu’on bascule les abonnés deux euros vers un pallier intermédiaire avant de les amener à un pallier plus élevé", explique Xavier Niel. Une stratégie probante à ses yeux, puisque les migrations s’intensifient, avec 75 000 nouveaux abonnés engragés sur le Forfait 4G de l’opérateur (50/100 Go) lors du 1er trimestre. S’agissant des « discounts » pour les abonnés Freebox, à savoir le Forfait 4G illimitée proposé à 15,99€/mois, la progression est également de bonne facture, "la proportion de notre parc quadruple play monte chaque trimestre".

Le grand ménage

Au sujet, des ventes privées sur le mobile , le fondateur de Free l’assure sans sourciller, "si demain on veut faire des abonnements positifs, on lance une offre vente privée à 0 euros, on vous montrera alors un trimestre avec des recrutements positifs". Mais depuis un an Free a changé de fusil d’épaule en proposant des offres « plus paisibles » sur le site d’e-commerce « aux alentours de 10 euros là où on les faisait à 0,99€ ou 2,99€ auparavant. » Par ailleurs, Xavier Niel rappelle que l’opérateur a mis le frein en matière de ventes privées tout en précisant « ne pas être certain d’en lancer une » au cours du deuxième trimestre. 

Force est de constater que Free s’est donc séparé de « ce type d’offres très discountées pour revenir avec des offres plus classiques dites de première année ». Néanmoins, l’ex-trublion conserve aujourd’hui son parc historique d’abonnés recrutés via des ventes privées, mais « cela va s’arrêter, il ne reste que quelques mois », indique Xavier Niel. Pour le moment, lorsqu’un abonné arrive en fin de période promotionnelle, il se voit démarché par la concurrence à coups d’offres « extrêmement agressives », impactant inévitablement les performances commerciales de Free sur ce segment. Quoiqu’il en soit, l’opérateur se « sent à l’aise aujourd’hui dans sa politique commerciale » enchérit son fondateur, «celle-ci est créatrice d’Arpu et de valeur. Les abonnés qui s’en vont aujourd’hui sont à faible valeur ajoutée ». L’idée mise en oeuvre il y a un an par l’opérateur poursuit donc son bonhomme de chemin, « c’est de dire on va nettoyer toutes nos bases de ce type d’abonnés », conclut Xavier Niel. Et cela semble bien fonctionner puisqu’au 1er trimestre, le chiffre d’affaires services Mobile de l’opérateur est en hausse de 2,3%, à 487 millions d’euros quand le chiffre d’affaires facturé aux abonnés enregistre lui une hausse de plus de 5%, à 384 millions d’euros.