Coronavirus : une aubaine pour les cybercriminels, ne tombez pas dans leurs pièges

Coronavirus : une aubaine pour les cybercriminels, ne tombez pas dans leurs pièges

Le confinement et les craintes découlant de l’épidémie de coronavirus font le bonheur des cybercriminels qui semblent s’en donner à cœur joie pour leurs méfaits. L’augmentation de la présence sur les réseaux et l’environnement anxiogène leur fournissent en effet le parfait terreau.

Les spécialistes de la sécurité informatique évoquent notamment le cas du télétravail, avec des employés pas forcément habitués, n’ayant ainsi pas un environnement de travail aussi sécurisé qu’au sein de leur entreprise et se retrouvant davantage en proie à des cyberattaques. Sherrod DeGrippo, responsable des menaces au sein de la société de cybersécurité Proofpoint, compare le niveau de sécurisation à celui-ci d’un Wi-Fi ouvert dans un café ou un aéroport.

Il y a également les internautes voulant se tenir au courant et prêts à cliquer sur n’importe quelle pièce jointe, à se rendre sur des sites non officiels ou à télécharger des applications hors des plates-formes habituelles. Certains cybercriminels n’hésiteraient pas non plus à jouer sur l’émotion avec de fausses pages de financement participatif, soi-disant pour aider les victimes du coronavirus.

Sans compter les ransomwares qui bloquent les ordinateurs ou smartphones et menacent l’effacement des données en cas de rançon non payée. Difficile pour les établissements de santé “de fermer leurs systèmes en refusant de payer”, comme l’indique Tom Pendergast, de la société MediaPRO, spécialisée dans la formation en sécurité et protection des donnéesUn hôpital tchèque en a ainsi fait les frais. Toujours dans le domaine de la santé, il faudra également faire attention aux faux remèdes et vaccins que certains vont être tentés d’écouler sur le Net.

Source : AFP