Numérique : les Français l’utilisent, mais ils n’ont pas totalement confiance

Numérique : les Français l’utilisent, mais ils n’ont pas totalement confiance

Si les Français utilisent de plus en plus le Numérique, ça n’est pas gagné concernant la confiance. Au risque de les détourner de certaines technologies.

L’association de l’économie numérique (ASCEL) vient de lever le voile sur son 10e baromètre annuel. On y apprend que la confiance des Français dans le Numérique n’est pas totale, malgré le contexte de société toujours plus connectée. Les Français seraient en effet seulement 37 % à afficher leur confiance dans le Numérique. Même pas la moitié, en fait. 

La pleine confiance n’est pas gagnée pour certains services comme les administrations (72 %), les banques en ligne (62 %), les messageries instantanées (50 %) et les réseaux sociaux (26 %). Mais surtout, elle est en baisse. Elle a, par exemple, reculé de 15 points depuis 2009 pour les services de l’administration. En ce concerne les réseaux sociaux, ils sont 18 % des interrogés à avoir supprimé un ou plusieurs comptes et 46 % à restreindre les données fournies. 

Les expériences de piratage de comptes et d’usurpation d’identité ou les scandales autour des données personnelles ne sont évidemment pas étrangers à cette méfiance. 52 % des interrogés estiment par ailleurs que malgré le RGPD (Règlement général sur la protection des données) les sites restent encore opaques concernant la collecte et l’utilisation de leurs données.

Au-delà des solutions techniques, comme la biométrique sur les smartphones, l’association de l’économie numérique suggère “un accompagnement pédagogique” sur les nouveaux sujets tels que l’intelligence artificielle.