5G: dans un mois calme pour tous les opérateurs, Free progresse très doucement sur le déploiement des sites d’expérimentation

5G: dans un mois calme pour tous les opérateurs, Free progresse très doucement sur le déploiement des sites d’expérimentation

Durant le mois de janvier 2020, tous les opérateurs ont obtenu de nouvelles autorisations de l’ANFR en matière de site d’expérimentation 5G. Free ne fait pas exception.

La 5G est l’enjeu majeur de cette année pour les opérateurs, avec l’attribution des fréquences prévue pour fin juin et toute l’effervescence concernant quel équipementier les opérateurs choisiront pour déployer la nouvelle génération de réseau mobile. Free a signé avec Nokia, Orange a annoncé faire équipe avec Nokia et Ericsson récemment, mais SFR et Bouygues pourraient être menacés s’ils ne sont pas autorisés à utiliser des équipements Huawei. Les premières autorisations ou refus concernant l’utilisation des équipements du fabricant chinois seront d’ailleurs distribuées durant le mois de février.

Si Orange et SFR proposent dores et déjà des smartphones compatibles 5G dans leur boutique sans le réseau qui va avec, les quatre grands opérateurs ne veulent pas louper le coche et continuent de tester la cinquième génération de téléphonie mobile en condition réelle. A ce propos, l’ANFR vient de faire le point sur le déploiement des sites d’expérimentation dans l’hexagone. Au cours du mois de janvier, 18 nouvelles stations ont été autorisées par l’ANFR dans la bande 3,5 GHz , pour un total de 464 stations en France. Le rythme est toujours assez lent depuis septembre, avec 9 nouvelles stations autorisées en décembre, et 15 en novembre 2019.

Tous les opérateurs ont acquis de nouvelles autorisations. Orange en compte 4 nouvelles à son actif au premier février 2020, pour un total de 338 sites. Si l’opérateur historique caracole toujours en tête, les concurrents s’activent. Bouygues compte désormais 62 sites d’expérimentations, soit 8 de plus qu’au premier janvier 2020, et SFR en compte 6 supplémentaires. Free est quant à lui toujours derrière, avec une nouvelle autorisation, montant son nombre de station d’expérimentation à 9. A noter que l’opérateur de Xavier Niel a commencé à déployer ses stations de test durant l’été dernier. Free a également signé début septembre un accord stratégique avec Nokia, 1er équipementier européen, pour le déploiement de son réseau 5G en France mais aussi en Italie. De quoi, en amont, mener des tests en duo et appréhender au mieux cette nouvelle technologie.