Arrivée de la 5G en France : deux ONG s’y opposent en raison de risques pour la santé et l’environnement

Arrivée de la 5G en France : deux ONG s’y opposent en raison de risques pour la santé et l’environnement

L’arrivée prochaine de la 5G en France avec ses forts débits et ses nouveaux usages fait évidemment le bonheur de certains. Pour d’autres, l’heure est plutôt à l’opposition au motif d’un manque de concertation et de risques pour les personnes et l’environnement.

Deux ONG, Agir pour l’Environnement et Priartem-Electrosensibles de France, ont en effet décidé daller devant la justice. Leur objectif est de faire annuler l’arrêté publié fin décembre 2019 dans le Journal Officiel et officialisant le lancement de la procédure d’attribution des fréquences de la 5G en France. Un recours devant le Conseil d’État doit ainsi être déposé avant le 25 février 2020, date à laquelle Orange, Free, SFR et Bouygues devront avoir déposé leur dossier de candidature.

Mais pourquoi cette opposition à l’arrivée de la 5G en France ? Les deux ONG évoquent les risques des points de vue sanitaire, environnemental et sociétal, des risques n’ayant pas assez fait l’objet de discussions en amont. Elles parlent en effet des risques liées aux ondes, de la hausse de la consommation énergétique et du phénomène de l’hyperconnexion. D’après l’avocat des ONG, “ce déploiement de la 5G n’a pas fait l’objet d’une évaluation environnementale (…) Il contrevient à des réglementations protectrices de la santé et au principe de précaution”. De son côté, Stephen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, dénonce le fait qu’”on inverse les choses : on prend la décision et on réfléchit après”.

Source : AFP