Focus sur les différents formats de carte SIM utilisés par les smartphones de la boutique de Free

Focus sur les différents formats de carte SIM utilisés par les smartphones de la boutique de Free

Avec le petit dico des technologies utilisées par Free, c’est l’occasion d’approfondir vos connaissances du monde des télécoms et, par extension, des nouvelles technologies. Chaque semaine, un terme expliqué. Aujourd’hui, parlons des différents formats de carte SIM.

Utilisée dans le domaine de la téléphonie, la SIM, pour Subscriber Identity Module, est une puce électronique servant à stocker les données de connexion au réseau d’un opérateur, mais également certaines données de l’utilisateur comme les historiques d’appels et les contacts.

Son format a évolué au fil des générations d’appareils pour devenir de plus en plus petit, et même arriver à une intégration directe. Après un format SIM au gabarit carte de crédit rapidement abandonné, car ne facilitant pas l’intégration dans un téléphone mobile, on a ainsi vu apparaître des formats Mini-SIM, Micro-SIM et Nano-SIM. Le format Mini-SIM est d’ailleurs appelé abusivement SIM. Voilà pourquoi les opérateurs proposent différents formats de cartes et même des cartes triple découpe, afin de prendre en compte les différents formats utilisés. Notez d’ailleurs que Free ne propose pas la triple découpe et facture 10 euros toute demande supplémentaire. Au moment de demander la carte SIM, il vaut mieux être sûr du format nécessaire pour éviter des coûts supplémentaires.

Certains appareils mobiles actuels, dont des smartphones et des montres connectées, proposent même l’eSIM, un module SIM directement intégré à la carte mère et paramétrable depuis le système d’exploitation de l’appareil. Fini la puce petite puce fournie par l’opérateur à insérer dans le smartphone.

Des cartes Mini-SIM, Micro-SIM et Nano-SIM

La carte SIM a également tendance à se démultiplier dans nos appareils. La caractéristique dual-SIM est devenue monnaie courante et permet de gérer deux numéros depuis un seul appareil. Certains smartphones, comme l’iPhone 11 ou le Pixel 4, combinent même la carte Nano-SIM et l’eSIM. Le dual-SIM peut également passer par un second logement Nano-SIM / MicroSD pour gagner de la place, mais avec la contrainte de choisir entre gestion dual-SIM et extension de mémoire.

En termes de sécurité, un code PIN (Personal Identification Number) permet de restreindre l’usage de la carte SIM et l’accès à ses données. En cas de blocage, suite à des mauvaises saisies ou des tentatives d’une personne malintentionnée, un code PUK (PIN Unlock Key) fourni avec la carte SIM permet de débloquer le mobile. Voilà pourquoi il faut toujours garder la carte de crédit où se trouvait la carte SIM.