Free Mobile prévoit d’arroser un village pour la première fois en 4G mais doit faire face au maire et à 200 habitants

Free Mobile prévoit d’arroser un village pour la première fois en 4G mais doit faire face au maire et à 200 habitants

Rien ne va plus dans le village de Vaux au sud de Metz dans le Grand-Est. Environ 200 habitants se sont réunis ce samedi sur la chaussée d’un chemin pour faire entendre leur voix à la suite d’un appel lancé par le maire. Dans leur viseur, le projet d’implantation d’une antenne Free Mobile.

C’est un état de fait, régulièrement des actions sont engagées par différents collectifs hostiles à l’implantation d’antennes relais Free Mobile. Blocage des chantiers, manifestations, banderoles et pétitions sont souvent légion. C’est le cas à Vaux en Meurthe-et-Moselle où le maire et les riverains sont vent debout face à l’arrivée d’un pylône de 42 mètres de l’opérateur dans un champ privé à quelques encablures des habitations. 

Ce projet permettant de couvrir le village en 4G, lequel ne dispose d’aucune antenne, se situe dans un lieu-dit, les piquets délimitant la zone sont déjà plantés non loin d’un restaurant. Si Free Mobile certifie qu’en-dehors du périmètre de sécurité établi autour de l’installation, les valeurs d’exposition aux champs électromagnétiques seront respectées, la mobilisation prend forme.

A la suite d’un appel de la municipalité fermement opposée au projet, environ 200 habitants se sont réunis samedi devant le lieu d’implantation pour manifester leur hostilité. Leurs arguments, l’impact des ondes sur la santé et sur le prix des habitations ou encore la pollution visuelle. De son côté le maire s’en remet aux règles d’urbanisme : “Nous sommes dans le parc régional de Lorraine, nous avons élaboré un plan de paysage avec la communauté de communes de Mad et Moselle, un autre est en cours avec Metz métropole. Donc on ne peut pas implanter n’importe quoi à cet endroit-là. Il est vrai qu’on a à Vaux un problème de réception pour les téléphones portables, mais le principe de précaution pour notre santé doit l’emporter sur la téléphonie”. Il n’existe pour l’heure aucune antenne relais à Vaux.

Les manifestants ne comptent pas en rester là et menacent de bloquer une route départementale.

Source : France Bleu