5G: baisse de régime sur le déploiement des sites d’expérimentation, Orange tient toujours largement le haut du pavé

5G: baisse de régime sur le déploiement des sites d’expérimentation, Orange tient toujours largement le haut du pavé

Orange et SFR sont les seuls opérateurs à avoir obtenu en décembre de nouvelles autorisations de l’ANFR en matière de supports 5G dans l’hexagone.

En route vers la 5G. L’appel à candidatures pour l’attribution de la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz, ainsi que l’arrêté lançant la procédure d’attribution ont été publiés lundi dernier au journal officiel. Orange, Free, SFR et Bouygues sont ainsi invités à déposer leur dossier de candidature à l’Arcep avant le 25 février prochain. L’attribution des fréquences devrait quant à elle prendre place d’ici fin juin 2020. Les opérateurs pourront ensuite lancer les premières offres 5G avec pour objectif de couvrir au moins deux villes avant la fin de l’année.

Si Orange et SFR proposent dores et déjà des smartphones compatibles 5G dans leur boutique sans le réseau qui va avec, les quatre grands opérateurs ne veulent pas louper le coche et continuent de tester la cinquième génération de téléphonie mobile en condition réelle. A ce propos, l’ANFR vient de faire le point sur le déploiement des sites d’expérimentation dans l’hexagone. Au cours du mois de décembre, 8 nouvelles stations 5G expérimentales ont été autorisées dans la bande 3,5 GHz, pour un total de 428 stations en France métropolitaine. Globalement, il en ressort une baisse de régime comparé aux trois derniers mois où les opérateurs ont obtenu des autorisations pour 89 sites (en septembre), puis 24 et 15 ( en octobre et novembre).

Dans le détail, après plusieurs progressions fulgurantes, Orange lève le pied en obtenant toutefois au 1janvier, 4 nouvelles autorisations pour un total de 334 sites. Loin derrière, Bouygues se stabilise à 54 sites après avoir perdu 9 autorisations depuis octobre. Longtemps bloqué à 25 sites, SFR progresse légèrement avec quatre nouvelles stations autorisées sur le mois de décembre ( 32 au total). De son côté, Free est toujours bon dernier avec 8 sites expérimentaux, qu’il détient depuis octobre dernier. A noter que l’opérateur de Xavier Niel a commencé à déployer ses stations de test durant l’été dernier. Free a également signé début septembre un accord stratégique avec Nokia, 1er équipementier européen, pour le déploiement de son réseau 5G en France mais aussi en Italie. De quoi, en amont, mener des tests en duo et appréhender au mieux cette nouvelle technologie.