Alexa cherche à être présent sur plus d’appareils en optimisant son assistant vocal

Alexa cherche à être présent sur plus d’appareils en optimisant son assistant vocal

Amazon a de grandes ambitions pour son assistant vocal Alexa. Notamment celui de le proposer sur une large sélection d’appareils connectés et pour cela, il lui faut le rendre moins gourmand en ressources.

Alexa se fermait jusqu’à présent les portes à plusieurs objets connectés du fait de la configuration minimale que requérait son intégration. Il fallait en effet 100 Mo de mémoire vive et un processeur ARM Cortex A-Class pour supporter l’Alexa Voice Service, qui permet la reconnaissance vocale de l’assistant. Ce type de limitation excluait par exemple les appareils simples permettant d’effectuer une ou deux tâches précises.

Cela est sur le point de changer, comme l’annonce Amazon, relayé par Techcrunch. Il suffira en effet qu’un appareil dispose de 1 Mo de mémoire vive pour intégrer Alexa, même avec un processeur de faible puissance.

Cela permet une ouverture à de nouveaux usages pour l’assistant vocal, notamment en s’intégrant à des petits objets du quotidien. On pense notamment aux appareils de domotiques (ampoules, interrupteurs…), qui pourraient ainsi ne plus avoir besoin d’une enceinte connectée pour être activés par la voix. Tout repose sur le simple fait que ces appareils n’auraient besoin que de détecter les mots pour lancer une action, Alexa se trouvant dans le cloud.