Free et Orange dans le top 50 des entreprises préférées des Français mais les opérateurs sont à la peine

Free et Orange dans le top 50 des entreprises préférées des Français mais les opérateurs sont à la peine

Selon le nouveau palmarès des entreprises préférées des Français de l’Ifop pour le JDD et le cabinet de conseil financier Eight Advisory, les opérateurs télécoms sont loin de tenir le haut du pavé.

Et le grand vainqueur est…. Décathlon. La célèbre entreprise de grande distribution et de sports devance d’une courte tête avec une note de 11,67/20, Peugeot, Renault, Citroën et Airbus. Sa “capacité à innover et son aptitude à améliorer le quotidien des Français”, a fait la différence.

« Les entreprises qui sortent du lot sont celles qui créent beaucoup d’emplois en France ou celles qui améliorent le quotidien des Français », commente Pascal Raidron, président d’ Eight Advisory, associé à l’hebdomadaire pour affiner la méthodologie de ce top 50 des entreprises préférées des Français.

Du côté des télécoms, Orange limite la casse et se classe 19e avec une note de 10,22 sur 20. Pour sa part Free prend la 43e place (8,99/20). Enfin, SFR ne figure pas dans ce classement. ” Les acteurs de la téléphonie mobile créent moins d ’attachement avec leurs services et se retrouvent ainsi dans les profondeurs du classement”, note le JDD. A noter que le groupe Bouygues dont font partie TF1 et Bouygues Telecom arrive en 33e position (9,62/20).

Les banques et compagnies d’assurance sont également à la peine au contraire de grands groupes comme Yves Rocher (6e), L’Oréal (7e), Michelin (8e), Danone (9e) et EDF (10e).

Ce sondage a été réalisé du 30 septembre au 4 octobre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 3013 personnes âgées de 18 ans et plus, via la méthode des quotas. Les interviews ont eu lieu par questionnaire autoadministré en ligne. Six critères ont été pris en compte : la performance, la responsabilité environnementale, l’innovation, la capacité à donner une bonne image de la France, la contribution au quotidien des Français et l’envie d’y travailler.

Source : JDD (version papier)