Le géant des puces mobiles Qualcomm attend la 5G de pied ferme

Le géant des puces mobiles Qualcomm attend la 5G de pied ferme

En quête d’un retour à la croissance, Qualcomm voit la 5G comme une aubaine. Le renouvellement des appareils lui permettra en effet de vendre davantage de puces mobiles. Sans oublier les licences pour l’utilisation de ses brevets.

La 5G, Qualcomm l’attend de pied ferme. En plus de l’accord signé avec Apple au nez et à la barbe d’Intel qui a ainsi abandonné le marché de la 5G dans les smartphones, le déploiement de la 5G sonne le retour de la croissance après plusieurs années de recul pour la firme de San Diego.

Qui dit 5G dit en effet renouvellement des smartphones avec potentiellement les puces 5G de Qualcomm à bord. Mais la 5G passe également par des technologies brevetées, et donc des licences que pourra vendre le géant américain. Or, la firme estime à 1,8 milliard le nombre d’appareils 3G/4G/5G en 2020, dont 175 à 225 millions compatibles 5G. C’est 3 % de plus qu’en 2019.

Avec ces voyants au vert, Qualcomm s’attend ainsi à un retour de la croissance. Il lui faudra toutefois rester vigilant, avec les autorités de la concurrence et les accusations de position dominante qui peuvent découler sur de lourdes amendes.

Depuis 2014, les revenus de Qualcomm ont reculé d’un tiers et les bénéfices avant impôts été divisés par deux. Cela s’explique par le fait que les consommateurs gardent plus longtemps leurs appareils et par le fait que les constructeurs de smartphones ont de plus en plus tendance à concevoir leurs propres chipsets en interne. Les résultats fraîchement annoncés, pour l’année 2019, indiquent un chiffre d’affaires de 24,2 milliards de dollars, dont 4,7 milliards grâce à l’accord avec Apple.

Sources : Les Echos et L’Usine Nouvelle