Canal + : l’hémorragie d’abonnés continue en France au troisième trimestre et ne va pas s’arrêter

Canal + : l’hémorragie d’abonnés continue en France au troisième trimestre et ne va pas s’arrêter

Le groupe Canal+ a perdu plus de 200 000 abonnés depuis le début de l’année. Et cela ne va pas s’arranger.

Dur dur de dénicher les chiffres exactes en matière de recrutement pour le groupe Canal+ en France tant la situation est difficile. Vivendi a levé le voile hier sur ses résultats au troisième trimestre en ne distinguant pas tous les indicateurs pour sa filiale française comme à l’accoutumée . S’il comptait 7,659 millions d’abonnés individuels dans l’hexagone au premier semestre, le groupe Canal+ en revendique aujourd’hui de manière surprenante 7,9 millions, selon un communiqué.

A l’heure où il ne cesse de perdre des abonnés trimestre après trimestre, Canal+ aurait-il inversé la tendance subitement ? Et bien non… contacté par Univers Freebox, la direction de la communication du groupe explique qu’à la suite de l’intégration de l’opérateur de télévision payante M7, “le décompte du portefeuille du groupe a été harmonisé pour l’ensemble de ses territoires afin de prendre en compte des abonnements wholesale (vendus indirectement). L’impact en France est de 300K abonnés supplémentaires”, nous indique t-on. De ce fait et selon nos calculs, la base d’abonnés individuels du groupe (chaîne Canal+, Canalsat et Canalplay,) s’élève au T3 dans l’hexagone à environ 7,621 millions d’abonnés, soit une perte de 38 000 abonnés au minimum. Autrement dit, une fuite de plus de 200 000 clients sur les neuf premiers mois de l’année.

S’agissant des partenariats noués avec les opérateurs (Free, Orange), il faudra attendre les résultats annuels pour en savoir plus, apprend-on.

Conséquence de ces mauvais résultats commerciaux, le chiffre d’affaires de la télévision en France métropolitaine est en repli de 3,7% par rapport aux neuf premiers mois de l’exercice 2018. Pour sa part, le portefeuille d’abonnés individuels à la chaîne Canal+ continue de croître avec un gain net de 99 000 abonnés sur un an. 

Les arrivées des beIN, Netflix, Amazon, ou encore prochainement de Mediapro pour la Ligue 1 mais aussi des SVoD Disney+ et HBO Max, impactent inévitablement Canal+. A l’avenir, “d’autres départs d’abonnés se feront sentir, et le résultat français de l’entreprise va de nouveau se dégrader”, a déclaré le mois dernier dans une tribune, le président du conseil de surveillance de la filiale de Vivendi, Jean-Christophe Thiery. Et même si Canal+ “a eu le courage de faire face à cette nouvelle concurrence en se réformant”.